Maison du futur : la réalité virtuelle à l’assaut de l’âge dans la Creuse

Le Pôle domotique de Guéret veut faire de l’âge un atout économique. Et s’appuie sur un simulateur 3D pour concevoir les maisons du futur, celles qui aideront les personnes âgées à surmonter leur âge et bien vieillir.

Pas la peine de faire les malins : on finira tous vieux, sauf incident. Et ça arrive vite, ce genre de chose. Surtout dans la Creuse : le département a l’une des pyramides des âges les plus en avance sur son âge. En gros, en matière de vieillesse, la Creuse, c’est finalement la vieille Europe dans 20 ans, où il sera plus banal d’avoir 80 ans que 20 ans. « On a toujours été stigmatisé nationalement à cause du vieillissement. Alors autant en tirer les avantages ». Cécile Bourderionnet est là pour ça : la directrice du pôle domotique et santé de Guéret compte sur les nouvelles technologies pour révolutionner la vieillesse, du moins pour la faciliter, ce ne sera pas mal.

Meubles au choix « old friendly »

Symbole de ce grand écart entre le modernisme et le grand âge, la réalité virtuelle vient en aide aux porteurs de projets immobiliers et aux particuliers pour savoir comment concevoir une maison, un appartement, pour qu’il devienne « old friendly ». Dans un vaste espace du pôle qui devait à l’origine servir de maison-témoin, une table collaborative permet de sélectionner dans un catalogue qui se veut le plus exhaustif possible des éléments de mobilier spécialement conçus pour les personnes âgées : « Si l’on en était resté à la maison témoin, on aurait été obligé de sélectionner une gamme, une marque. On ne peut pas être prescripteurs puisqu’on est un organisme public » porté par la communauté de communes de Guéret. Et à la vitesse où avancent les innovations dans ce secteur, « on serait vite devenu un musée ».

 

La table collaborative permet de choisir dans une base de données les éléments qui seront testés en 3D

Une fois les éléments choisis, on chausse les lunettes 3D et l’on va tout tester dans l’espace dédié. Là, on pose la chaise dans le coin, on met ici un canapé… ha ben non, ça rentre pas : un clic et on le colle sur l’autre mur… et ainsi de suite, jusqu’à ce que l’on ait créé l’espace le plus ergonomique possible avec les éléments de mobilier et d’aménagement les mieux adaptés à la vieillesse : « C’est ouvert à tous les professionnels qui peuvent venir avec la personne âgée avec laquelle ils travaillent. » Architectes, entrepreneurs du BTP, bailleurs sociaux, professionnels du secteur médico-social, l’offre est illimitée et les « vieux » pourraient être plus tentés qu’on ne le pense : « La génération des baby-boomers est la plus ciblée car elle est sensible à son vieillissement et aux nouvelles technologies ».

Bien vieillir… et en vivre

Abritant aussi une licence et un master en domotique reconnus internationalement, le pôle domotique voudrait ne pas en rester là dans l’application des nouvelles technologies à ce secteur un peu honteux tant qu’on n’y est pas confronté. Il envisage un casque de réalité augmentée qui permettrait de tester les éléments in-situ, directement dans l’habitation de la personne demandeuse. Avec à terme une ambition qui n’est pas que désintéressée : créer un lieu suffisamment attractif pour que des entreprises du secteur viennent s’y abreuver. La Creuse ne refuse plus de vieillir mais elle veut bien le faire. Le début de la sagesse.

Jean Luc Eluard