Aladin, lampe magique anti-chutes pour les séniors

Une lampe connectée qui sauve des vies en évitant la chute des séniors ? C’est Aladin créé par l’entreprise Domalys de Fontaine-le-Comte (86). Ou quand l’intelligence artificielle se met au service des personnes âgés et des aidants.

Aujourd’hui, il y a trois fois plus de décès dus aux chutes chez les personnes âgées qu’aux accidents de la route. On parle peu de ce fléau sur lequel une petite entreprise de la Vienne a décidé de se pencher.

En 2012-2013, Arnaud Brillaud et un ingénieur créent Domalys, filiale recherche et développement de Métaléo, basée à l’Isle-Jourdain (86). « Nous sommes allés en immersion dans les Ehpad pour comprendre les besoins et imaginer avec eux de nouvelles solutions, raconte le directeur. On a démarré avec du matériel ergonomique, puis des objets connectés. »
L’entreprise a trouvé des solutions qui n’existaient pas et qui occupent maintenant une trentaine de salariés et un second directeur associé, Maximilien Petitgenet.

Euréka : une lampe magique !


Leur dernière innovation est Aladin, une lampe qui détecte les mouvements et éclaire de manière douce et progressive le chemin des personnes âgées lorsqu’elles se lèvent la nuit. Pas de médaillon ni de montre à porter la nuit. Il n’y a rien à faire, ni à prévoir, tout est automatisé. « Avec Aladin, on arrive à réduire de 76% le nombre de chutes, assure Arnaud Brillaud. La lampe détecte même les chutes molles, qui représentent 80% des chutes. »

Et si malgré tout il y a chute, une alerte est instantanément envoyée aux aidants ou à un service de téléassistance qui tente de joindre la personne, prévient la famille en cas de non réponse et déclenche la venue d’une ambulance si besoin. « Toutes les demi-heures de plus passées au sol fait perdre 5 à 10% d’autonomie. Il faut agir vite. »

Détecter les signes avant-coureurs

Aladin est également capable d’apprendre les habitudes de vie : « Si une personne se lève de plus en plus la nuit ou au contraire de moins en moins, cela peut être un signe avant-coureur d’une perte d’autonomie. Avec cette “machine learning”, on peut donc anticiper les problèmes et les notifier aux aidants. »

De Fontaine-le-Comte à Las Vegas : des récompenses à foison

Avec son mobilier design conçu pour limiter les troubles musculo-squelettiques des aidants et ses objets connectés, Domalys équipe plus d’un Ehpad par jour ouvré, soit plus de 250 par an depuis 2014.

La société poitevine, qui a reçu une dizaine de prix depuis sa création, est une des entreprises de Nouvelle-Aquitaine invitées aux deux derniers salons CES de Las Vegas consacrés à l’innovation technologique en électronique.
Elle y a reçu un Award dans la catégorie Smart Home et aussi une première commande importante d’une maison de retraite de l’armée américaine, ce qui a encouragé l’entreprise a installé fin 2018 une filiale aux USA. Elle pourrait équiper toutes les maisons de retraite de l’armée d’ici quelques mois.
Hormis les composants électroniques qui viennent d’Asie (mais assemblés en France), le mobilier est fabriqué localement : « 80% de la part-achat vient d’un rayon de 200 kilomètres autour de Poitiers ».

 

Marion Valière Loudiyi

Crédit photos Domalys