Pourquoi salive-t-on ?

On croit savoir ce qui nous fait saliver, mais on ne sait pas pourquoi on salive.

En fait, à moins de se considérer comme un molosse devant un morceau de viande, il est rare de saliver littéralement devant un bon plat. Certains peuvent avoir l’eau au bord des lèvres, mais, dans ce cas-là il serait bon de consulter.

Finalement, même si on parvient à ne pas dégouliner de bave comme les bovins, on en a toujours plein la bouche. Mais, puisque c’est à l’intérieur, cela nous dérange moins. Heureusement, car on produit presque 1 litre de salive par jour. En fin de journée, c’est un petit pichet de sécrétions salivaires que nous avons ingurgité. Imaginez si cette muqueuse qu’est la bouche restait sèche. Vous avez le désagréable souvenir d’une fête bien arrosée…

Ce phénomène de « bouche sèche » est d’ailleurs considéré comme un symptôme appelé « hyposialie », dû à de nombreuses raisons parmi lesquelles les traitements (certains antidépresseurs, antibiotiques, anti-inflammatoires, etc.), la vieillesse ou encore le diabète.

Manquer de salive est embêtant, et il existe des sprays salivaires pour en disposer régulièrement. Car cela est vite handicapant pour parler ou pour mâcher. C’est pour cette raison qu’aucun bon orateur n’oubliera son verre d’eau sur le pupitre.

Ces éléments de confort sont la partie visible de l’iceberg, car la salive rend bien d’autres services. Elle est même un médicament à part entière. Les enzymes de cette sécrétion vont venir sectionner les grosses molécules des aliments que nous ingérons. La salive nous permet aussi d’avaler sans nous étouffer en humectant tout ce qui se passe entre nos lèvres. Autrement, imaginez-vous un seul instant manger des céréales sans vous étouffer…

La salive est aussi le meilleur outil pour éloigner le dentiste. Elle va protéger l’émail dentaire grâce à une réaction chimique. Le sel avalé devrait engendrer une belle corrosion de la surface des dents, mais le bicarbonate présent dans ce liquide va venir annihiler l’effet de sodium. Il sera également le premier soin contre les caries. La salive est aussi un antibactérien naturel. Notre réflexe animal de se lécher une plaie apparaît dès lors plus intelligent.

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/