Pourquoi ne supporte-t-on pas les grosses chaleurs ?

On attend tous l’été comme le Graal annuel. Les soirées en terrasse, les sorties, une sensation de légèreté et de farniente avant même d’être en vacances. Et pourtant, tous les ans c’est la même chose : on se dit que cette chaleur est insupportable.

Sitôt les 21 °C atteintes, le corps va commencer à travailler pour s’adapter à la chaleur ambiante. Les systèmes de thermorégulation corporelle se mettent en place pour éviter l’hyperthermie car l’homme est un mammifère homéotherme : il a besoin de maintenir sa température autour de 37 °C, même si la chaleur ambiante varie beaucoup. L’hypothalamus, véritable centre de commande cérébral, va contrôler cette température avec la peau. La thermolyse, notre système de régulation, débute alors. Toutes les extrémités du corps vont être plus vascularisées, les vaisseaux vont s’élargir et la chaleur va alors être diffusée par ces vaisseaux vers toute la peau pour en sortir. Le rythme cardiaque va augmenter, jusqu’à 15 pulsations par minute supplémentaires. Pas besoin d’en ajouter en se mettant à l’entraînement d’un marathon en plein milieu de la journée !

Pour compléter efficacement la thermolyse, l’hypothalamus lance aussi le mécanisme de transpiration : avec un peu de sueur sur l’ensemble du corps, celui-ci va se rafraîchir, exactement comme quand on se vaporise de l’eau.

Inégaux devant la chaleur

Et on a tous notre propre résistance à la chaleur. Le premier facteur est génétique, mais surtout médical. Les personnes âgées ou les enfants en bas âge n’ont pas les mêmes ressources qu’un jeune de 20 ans pour faire face à la chaleur. Leur thermorégulation et la transpiration sont moins efficaces. Pour ceux qui ont des maladies respiratoires ou cardiaques, le problème est ailleurs : comme le cœur bat plus vite, le risque de malaise cardiaque est plus fort.

Pour que le corps puisse faire face à la chaleur, quelques règles de bon sens sont donc à respecter : éviter les sorties lors des heures les plus chaudes. Boire beaucoup, puisque nous avons besoin en moyenne de 2 litres d’eau pour la nécessaire transpiration. Manger léger, car la digestion va nécessiter beaucoup d’énergie prompte à réchauffer le corps. Cela tombe bien, on n’a pas vraiment envie de festoyer pendant les grosses chaleurs. Finalement, il suffit, en grande partie, d’être à l’écoute de soi.