« Mangez des pommes ! » Oui, c’est bon pour la santé

L’ancien président Jacques Chirac avait raison sur un pépin. Il faut manger des pommes ! Une étude récente souligne les bienfaits de la pomme, bio idéalement, pour notre microbiote intestinal.

Nous sommes en 1995. Jacques Chirac vient de publier « la France pour tous », son livre-programme. Interrogé par le journaliste politique Alain Duhamel sur la présence d’un pommier sur la couverture, le candidat à la présidentielle explique: « C’est d’abord parce que j’aime beaucoup les pommes, je suis un mangeur de pommes. » La phrase deviendra culte. Et cette « prescription » du candidat Chirac, devenu Président de la république par deux fois, trouve aujourd’hui un nouveau fondement scientifique !

La pomme, amie de notre microbiote intestinal

Une équipe de chercheurs de l’Université de Technologie de Graz, en Autriche, vient en effet de révéler qu’une pomme* abrite plus de 100 millions de bactéries, dont la plupart contribuent à la bonne santé de notre microbiote intestinal. Ce, quel que soit son mode de culture (bio ou conventionnel). Autre enseignement de cette étude, publiée dans la revue Frontiers in Microbiology, ceux et celles qui veulent chouchouter leur « deuxième cerveau » ont tout intérêt à croquer la pomme dans son intégralité. Car les communautés bactériennes recensées sont présentes en plus grand nombre dans les pépins, le calice et la tige d’une pomme, que dans sa peau et sa chair ! L’idéal est donc de tout manger. Eve aussi avait raison…

Plus de diversité bactérienne dans les pommes bio

Évidemment ce message est d’autant plus facile à faire passer que la pomme est bio. Manger une pomme du trognon au calice pour être en bonne santé, tout en ingérant en même temps des quantités non négligeables de résidus de pesticides, n’aurait pas beaucoup de sens.

D’autant que les auteurs de l’étude ont également prouvé qu’une pomme bio abritait une plus grande diversité de communautés bactériennes qu’une pomme produite de manière conventionnelle. Une diversité bénéfique au bon fonctionnement de notre microbiote intestinal. Mangez donc des pommes, mais bio de préférence.

Alexandrine Civard-Racinais

*La variété étudiée par les chercheurs de l’UT de Graz est la pomme arlet.