Le retour d’un papillon que l’on croyait disparu !

L’espèce était portée disparue… Le papillon Nonagrie soulignée vient d’être « retrouvée » dans les marais du Blayais et sur l’île d’Oléron. Une nouvelle réjouissante dans un contexte de déclin global de la biodiversité.

10 juillet 2018. La France vient de remporter la demi-finale de la coupe du monde de Football contre la Belgique. Dans la roselière de Terres d’oiseaux où l’équipe d’Entomo Fauna réalise un inventaire des insectes, l’ambiance est joyeuse. Et la fête est loin d’être finie. Quelques minutes après avoir actionné la lumière du piège à insectes, les entomologistes ont la surprise de tomber sur… une revenante : la Nonagrie soulignée (Protarchanara brevilinea).

« Ce soir là, nous avons tout gagné » se réjouit Jérôme Barbut, président de l’association Entomo Fauna et entomologiste au Muséum national d’histoire naturelle. Jusqu’à présent ce papillon de nuit n’était connu que par une seule et unique capture réalisée en 1912 dans le marais d’Amuré (Deux-Sèvres). Aussi, était-il considéré comme éteint par de nombreux spécialistes.

Protarchanara brevilinea est un Papillon de taille moyenne, dont l’envergure est comprise entre 31 et 37 mm. Photo : Entomo Fauna / Quentin Rome

Une espèce inféodée aux marais

De prime abord, « la bête » ne paye pas de mine. Il s’agit pourtant d’une espèce « hautement patrimoniale, dans un contexte de régression généralisée de son habitat depuis un siècle », insiste Jérôme Barbut.

Ce n’est pas tout à fait un hasard, si la Nonagrie soulignée a été redécouverte en ce lieu. Car Terres d’oiseaux est située à proximité des « Marais de Braud-et-Saint-Louis et Saint-Ciers sur Gironde », site Natura 2000. Ils constituent l’un des derniers grands ensembles de roselières de l’estuaire de la Gironde. Et cette Noctuelle, comme bien d’autres espèces d’insectes et d’oiseaux, est totalement inféodé aux marais.

« Si ceux-ci venaient à s’assécher ou à disparaître, c’est tout un cortège d’espèces qui disparaîtrait avec eux, d’où l’importance de protéger leur habitat et l’ensemble des marais », martèle Jérôme Barbut.

C’est dans la roselière du parc ornithologique Terres d’oiseaux que le papillon a été découvert. PHOTO : Alexandrine Civard-Racinais

Une soixantaine d’individus avaient été retrouvés en 2018 sur le site de Terre d’oiseaux par l’équipe d’Entomo Fauna attestant de la bonne santé de cette population girondine. Une nouvelle prospection, menée cet été 2019, a permis de confirmer sa présence. Enfin, une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, un autre entomologiste (Jérémy Lebrun) a récemment annoncé la découverte, sur l’île d’Oléron, le 25 juillet 2019, d’une deuxième population française de Nonagrie soulignée. A quant la prochaine ? Et un ! et deux ! et trois populations ?

Alexandrine Civard-Racinais

 

Le papillon et le roseau

La Nonagrie soulignée (Protarchanara brevilinea) est une Noctuelle dont la chenille est inféodée au roseau commun. La femelle pond ses œufs sur la tige d’un roseau. Une fois sorties de l’œuf au printemps, les chenilles se nourrissent de la moelle des tiges, puis au dernier stade de leur transformation des feuilles de leur plante-hôte. Le papillon émergera de sa chrysalide au début de l’été, avant de partir à son tour en quête d’un partenaire, bouclant ainsi le cycle de vie de son espèce.

Licence CC BY-NC-ND Cet article est sous licence CC BY-NC-ND : Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification