Pourquoi les hommes ont-ils des tétons ?

«Si j’avais des seins, je me les caresserais toute la journée », dit un personnage de « Domicile conjugal », de François Truffaut. Eh bien, il n’a qu’à se plaindre à son chromosome Y.

L’homme se construit exactement comme la femme durant les premières semaines de la gestation. En gros, pendant six à huit semaines, c’est le chromosome féminin X qui fait tout le boulot et commence à « fabriquer » un être humain qui aura tout d’une femme, dont des seins. Et puis après cette période, le chromosome masculin Y se met en activité chez le fœtus qui deviendront des hommes et lance la production de testostérone, qui crée les organes sexuels masculins et bloque la fabrication des seins.

Selon les biologistes évolutionnistes, si ces derniers n’ont pas disparu c’est parce qu’ils présentent un rapport avantage-inconvénient neutre : ils ne servent à rien mais ils ne sont pas nuisibles. Alors on garde ! Pour autant, s’ils ont un rôle très faible, ils n’en sont pas totalement dépourvus.

Il y a d’un côté un aspect légèrement érogène, laissé à l’appréciation de chacun. Mais il est totalement impossible à un homme de faire téter un bébé. En guise de pis-aller, si l’on peut dire. La simple succion suffit à apaiser un bébé en attendant le retour de la mère. Chez les pygmées Aka, une tribu de 20 000 membres, les hommes pratiquent ça couramment. Tant et si bien que, parfois, ils arrivent à secréter un peu de lait. Cela s’explique : les hommes ont, trois fois moins que les femmes, des alvéoles qui peuvent secréter du lait en réaction à une hormone, la prolactine. La production de prolactine est multipliée par dix chez la femme à partir du moment où elle est enceinte, et c’est ce qui lui permet de produire suffisamment de lait. Mais comme tout ce qui dépend du cerveau (et la production d’hormones y est liée), cela peut s’apprendre, se susciter. À force de stimuler l’hypophyse avec une succion régulière, certains hommes peuvent donc accroître leur taux de prolactine et donc produire un tout petit peu de lait. Moi, si j’avais du lait, ben… j’en ferais un fromage.

Image par Pexels de Pixabay