Pourquoi a-t-on des courbatures ?

Déjà que ce n’est pas folichon de se faire mal en faisant du sport, encore faut-il que ça vous poursuive pendant deux jours avec des courbatures. La légende veut que ce soit une question d’acide lactique à éliminer, mais en fait… non : l’acide lactique est éliminé quelques minutes après l’effort lorsque vous êtes dans un état de santé normal.

En fait, ce sont des microlésions du muscle qui soit n’est pas habitué à travailler, soit a travaillé plus que ce qu’il ne peut supporter. Et c’est justement pour cela que la douleur est plus forte entre douze et quarante-huit heures après l’effort. Lorsque les globules blancs envahissent les muscles pour réparer le tissu abîmé. C’est pour cela que l’on a plus mal lorsque l’on court que lorsque l’on fait du vélo. Car chaque foulée correspond à un impact : les muscles travaillent à contresens de leur contraction pour amortir le choc et épargner les tendons, c’est pour cela que, lorsqu’ils se contractent, ils s’allongent. À vélo, c’est le contraire, muscles et tendons tirent dans le même sens, et, donc, les lésions musculaires sont moins importantes.

Mais il y a d’autres raisons pour lesquelles on peut être courbaturé, et notamment lorsqu’on est grippé. Là encore, c’est une question de globules blancs : ils se multiplient pour lutter contre l’infection grippale et se répandent au hasard dans tout le corps à la recherche d’agents infectieux à éliminer. Ce faisant, ils libèrent des cytokines, qui sont des agents inflammatoires chargés d’augmenter la température du corps, le débit sanguin… Bref, tout le petit nécessaire antimaladie. Normalement, les globules assurent le service après-vente et nettoient tout ensuite, sauf que, là, ils sont un peu occupés et laissent les cytokines enflammer les muscles.

Bref, ils laissent leurs déchets derrière eux, et c’est ça qui fait mal aux muscles. Sauf dans ce cas précis, le meilleur moyen d’éviter les courbatures est de boire suffisamment avant l’effort. L’eau permet de mieux transporter l’oxygène dans les muscles et de diminuer les microlésions. Une alimentation équilibrée et quelques échauffements permettent aussi de limiter les dégâts. Regarder du sport dans son canapé n’est pas mal non plus… sauf si on s’énerve et qu’on attrape une contracture musculaire.

Ah ! le sport, c’est compliqué…

Image par happyveganfit de Pixabay