Arrêt du sport : les muscles ne se transforment pas en graisse

C’est la réaction la plus fréquente lorsqu’on revoit dix ans après un sportif qui nous a fait rêver : « Ben ça alors, qu’est-ce qu’il a grossi. » Un peu comme si tous ses muscles si seyants s’étaient transformés en graisse. Le genre miracle à l’envers… mais ce n’est pas si simple.

C’est un mélange entre la déception de voir que les dieux du stade vieillissent aussi, tout comme nous et cette satisfaction mesquine de voir qu’eux aussi, ils ont du bide… On en fait même des chansons.

Et tout ceci renforce l’idée reçue que le muscle se transforme en graisse quand on arrête le sport. Ou encore que plus on a été plus musclé, plus on risque être grassouillet. C’est faux pour une raison très simple : les cellules de graisse sont des adipocytes et les cellules musculaires sont des myocytes. Et qu’une cellule peut faire deux choses au court de sa vie : grossir et se diviser mais en aucun cas changer de nature.

Bouger moins, manger plus

La réalité c’est que les muscles s’atrophient une fois qu’ils ne sont plus exercés. Et ça va vite : ils perdent entre 1 et 5% de leur masse après un mois sans exercice (ça va encore) mais carrément entre 7 et 12% après deux mois.

D’accord, mais la graisse ? Comme pour l’arrêt du tabac, le plus difficile quand on change sa façon de vivre, c’est de modifier ses habitudes alimentaires vers la sobriété : même s’ils n’ont plus besoin d’autant de calories pour compenser l’énergie dépensée à faire du sport, les sportifs gardent souvent le même régime alimentaire. Au début sans problème : les muscles sont des fibres qui consomment beaucoup d’énergie même à l’arrêt, juste pour leur entretien.

Mais, on l’a dit, la masse musculaire diminue. Et moins de muscles égal plus de graisse si l’on ne révise pas son régime alimentaire. Toute la graisse non brûlée par l’exercice est stockée.

Un petit coup de vieux là-dessus…

D’autant que pour les anciens sportifs comme les autres, on a tendance à prendre du poids avec l’âge aussi. A cela plusieurs raisons : la réduction de l’activité physique (donc perte de volume musculaire) et la baisse conséquente du métabolisme.

D’autres raisons comme la perte de sommeil qui entraîne la production d’une hormone suscitant l’appétit ou au contraire la moindre sensibilité à une autre hormone coupe-faim peuvent expliquer que passés 50 ans, on grossit. Sans pour autant prendre beaucoup de poids ! Ce qui est trompeur pour ceux qui surveillent leur balance.

La graisse est à moitié solide, à moitié liquide et les muscles sont une fibre. La différence de masse entre les deux est de 17%. C’est à dire qu’à poids égal, la graisse prend 17% de volume en plus. A poids égal, on est plus gros si on n’est pas musclé. Si ça se trouve, Maradona n’a pas pris un gramme. Mais un gramme de quoi ?

Jean-Luc Eluard

Image par Matan Ray Vizel de Pixabay

Article publié sous le contrôle et la responsabilité
éditoriale du directeur de la publication de Curieux !

Licence CC BY-NC-ND Cet article est sous licence CC BY-NC-ND : Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification