Pourquoi les bébés marchent-ils à la naissance !

La chose est surprenante : dès les premières secondes de leur vie, les bébés sont capables de marcher. Une faculté qu’ils perdront rapidement avant de la retrouver bien plus tard

Pour tester ce réflexe dit archaïque, qui permet de vérifier que le bébé se porte bien, l’équipe médicale saisit le bébé sous les aisselles et le petit adopte la marche. Cela n’est pas sans rappeler que, dans le monde animal, les mammifères quadrupèdes marchent dès la naissance et continuent cet apprentissage.

L’équipe médicale teste tout un nombre de réflexes. Elle met par exemple le bébé sur le ventre et bloque les pieds, pour voir s’il pratique la reptation en avançant avec ses mains et ses jambes. Autre réflexe, le « grasping », où le bébé s’agrippe à la mère dans un instinct de recherche de protection et pour aller prendre la première tétée. Très utile, comme le réflexe de Moro : lors d’un bruit aussi inattendu que puissant, le bébé tend les bras et écarte les mains comme pour s’accrocher à sa maman. Et parmi ces comportements non réfléchis ou non volontaires de la part du nourrisson, les plus connus sont certainement ceux de la nage ou de la succion.

Tous ces réflexes archaïques sont utiles au médecin pour savoir si tout se passe bien du côté de la motricité et des connexions neuronales du nouveau-né.

Ces réflexes disparaîtront tous progressivement durant les neufs premiers mois après la naissance. Les bébés apprennent progressivement à contrôler eux-mêmes leur motricité, suivant la formation du cortex préfrontal.
La marche par réflexe est particulière : elle disparaît, notamment faute de l’entretenir. À l’inverse de la succion, ce réflexe de marche ne relève pas de la survie pour les bipèdes que nous sommes.

Elle reviendra donc plus tard par un apprentissage long et fastidieux, souvent autour des 10-12 mois de l’enfant (avec des écarts importants). Si les premiers pas peuvent ne pas être précédés d’une marche à quatre pattes, l’aptitude à se tenir en équilibre sera incontournable.

Comme tout au long de notre vie, le leitmotiv à adopter est « chacun à son rythme ».

Certains bébés préfèrent rester encore un peu à quatre pattes, se déplaçant là où ils veulent ; certains développent le langage ou la motricité fine pendant que les autres gambadent. Ne soyons pas pressés, ils auront largement le temps de nous faire courir…