D’où vient la satiété ?

C’est incompréhensible : ce midi vous avez dévoré votre plat et vous aviez encore faim. Et ce soir, dès l’entrée vous étiez repu

Comme souvent avec les sensations, tout va se jouer dans l’hypothalamus, véritable tour de contrôle de notre corps. Il ne va pas peser ce que vous mangez mais va interpréter une multitude de signes, comme le remplissage de votre ventre.

Ainsi, en ingurgitant trop d’eau juste avant de passer à table, le ventre gonflé, il pensera que votre corps est satisfait, il va alors faire disparaître brièvement le sentiment de satiété. Ensuite, pour une satiété longue de plusieurs heures, viennent les aliments eux-mêmes. C’est le cas des protéines, qui vont lancer un mécanisme complexe dans le système digestif. Décomposées en peptides, elles vont transiter dans le corps jusqu’à être captées par des récepteurs qui vont envoyer un message au cerveau. Ce dernier, ainsi informé de l’ingestion, va faire redescendre le message et déclencher la production de glucose qui va alors être perçu par l’hypothalamus. Une production qui va durer longtemps après la prise de repas, éloignant alors toute faim. Il est aussi important de consacrer du temps à notre repas. Si vous mangez rapidement, à la mode fastfood, vous allez engloutir beaucoup de nourriture sans ressentir cette satiété.

Manger assis et lentement

C’est encore pire si vous décidez de manger debout, pour trois raisons. La première est que forcément, vous allez vous nourrir vite. La seconde concerne votre estomac : il a besoin d’un grand afflux sanguin pour se mettre au travail, or la position debout va dévier ce flux sanguin pour les jambes. La troisième, moins évidente, est que vous allez penser à autre chose que votre plat. Et là encore, c’est le cerveau qui est impacté. Ne regardant pas notre assiette, le cerveau n’a pas l’impression qu’il est rassasié, il va donc vous faire manger plus que prévu et plus que nécessaire. Place au pic de calories, de glucides et de lipides. En prenant le temps de mâcher, la mastication va elle aussi transmettre des informations sur la prise d’aliments à l’hypothalamus qui déclenchera la sensation de satiété. Ce phénomène mettra une quinzaine de minutes à se produire.

Bref, rien ne sert de courir, il faut s’asseoir et savoir profiter lentement du repas. Une bonne résolution pour les festins de fin d’année.