Rhino-pharyngite, angine, grippe… Comment faire la différence ?

Alors que la rhino-pharyngite, angine, grippe… circulent ou vont bientôt circuler (grippe), il n’est pas facile, même pour un médecin aguerri, d’établir un diagnostic différentiel. Pour tenter d’y parvenir, il faut mener l’enquête, tenir compte d’une combinaison de symptômes et d’examens. Le point avec un médecin généraliste

À l’approche de l’hiver, il va être délicat de distinguer les patients atteints de Covid-19 de ceux qui sont infectés par le virus grippal. C’est déjà le cas actuellement avec les rhino-pharyngites, angines et autres dizaines de miasmes qui circulent et présentent des symptômes similaires au coronavirus : fièvre, toux, mal de gorge, nez qui coule, troubles digestifs… Comment faire la part des choses ? D’abord, il faut rappeler que 20 % des personnes infectées au Covid-19 ne présentent pas de symptômes*. D’où l’importance d’appliquer scrupuleusement les gestes barrières : masques, lavage des mains, distanciation…

Des symptômes communs à plusieurs maladies et d’autres très évocateurs

Ensuite, « pour un même symptôme, un médecin a peu de moyens de savoir si le patient présente une infection au coronavirus ou une autre pathologie », regrette le Dr Séverine Aspect, médecin généraliste dans un groupe de médecins libéraux. « Cependant, l’interrogatoire et l’examen clinique peuvent amener à un autre diagnostic comme une rhinite allergique par exemple. »

A l’inverse, certains symptômes sont très évocateurs de la Covid-19, en particulier les troubles du goût (agueusie) et de l’odorat (anosmie) lorsqu’ils sont isolés.

A savoir aussi, la fièvre et la toux sèche sont les signes prédominants de la Covid-19 bien qu’ils ne soient pas systématiques. Et la fièvre « Covid » est souvent peu élevée (légèrement supérieure à 38°C), contrairement à celle d’une grippe. Or, quand un parent prend la température de sa progéniture avec la main sur le front de l’enfant, il ne la décèle souvent que si elle est forte. Donc, à vos thermomètres ! Et de préférence le soir, quand la fièvre est au plus haut. D’autre part, des sociétés savantes de pédiatrie ont établi un algorithme qui permet de guider les parents et les personnels des collectivités afin de reconnaître les signes d’appel d’infection au coronavirus qui devront impliquer une consultation médicale.

Se faire vacciner contre la grippe ?

Quoi qu’il en soit, il est conseillé de consulter son médecin traitant en cas de symptômes. Au moindre doute, le médecin vous prescrira un test PCR. « Notre rôle est d’enrayer la chaîne de transmission », souligne le Docteur Aspect. Et si le malade présente des signes de sévérité (insuffisance respiratoire, saturation en oxygène dans le sang ≤ 93 %…), il est dirigé vers les urgences, où seront menées des investigations complémentaires voire une hospitalisation.

Enfin, les médecins recommandent vivement de se faire vacciner contre la grippe saisonnière, cette année encore plus que les précédentes : la vaccination anti-grippale permet d’éviter les complications de cette maladie et d’éviter d’engorger les urgences et services de réanimation déjà surchargés.

Florence Heimburger

*selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Berne et publiée le 22 septembre dans la revue PLOS Medicine.

Article publié sous le contrôle et la responsabilité
éditoriale du directeur de la publication de Curieux !
Licence CC BY-NC-ND Cet article est sous licence CC BY-NC-ND : Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification