Des actus (positives) : 24 planètes plus « habitables » que la Terre, des neurones intacts 2000 ans après, un nouveau crustacé découvert à Marseille

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

 

1- Découverte de 24 exoplanètes « plus habitables » que la Terre

Comme dans Interstellar, vous considérez la Terre comme de moins en moins habitable. Alors les planétologues vous donnent un petit coup de main : ils ont identifié pas moins de 24 planètes « plus habitables » que la Terre. C’est une étude publiée dans la revue scientifique Astrobiolgy qui nous le confirme. Elles se situent tout de même à une centaine d’années-lumière de la Terre. Sciences et Avenir explique le concept d’habitabilité : « les chercheurs définissent une planète superhabitable comme « toute planète qui a plus de biomasse et de biodiversité que notre Terre actuelle« . Mais aussi légèrement plus vieille, plus grande, plus chaude et plus humide que notre planète. » A vous de faire votre choix pour votre prochaine destination. Sans geste barrière ?

2- Des neurones intacts 2000 ans après à Herculanum

Vous croyez perdre régulièrement des neurones ? Alors la découverte d’un fragment de cerveau sur le site archéologique d’Herculanum vous étonnera ! On connaissait l’état incroyable des vestiges découverts à Pompéi et Herculanum enseveli sous la lave de l’éruption du Vésuve en 79 mais une nouvelle étape est franchie. Des chercheurs ont analysé un fragment de cerveau vitrifié et ont découvert des neurones demeurés intacts. Ce fragment a été retrouvé en 2018 dans la boîte crânienne d’un homme d’une vingtaine d’années enseveli dans l’un des principaux vestiges de la ville, le Collegium Augustalium. Sur son blog du Monde.fr Réalités biomédicales, le journaliste Marc Gozlan explique que les chercheurs formulent « l’hypothèse que la vitrification a figé les structures cellulaires du système nerveux central, préservant intacte leur morphologie. »

3-Une nouvelle espèce de crustacé découverte au large de Marseille

Ce n’est pas la sardine du port de Marseille mais sa découverte est au moins aussi importante : un nouveau crustacé a été identifié au large de la cité phocéenne. De la forme d’une crevette, ce minuscule crustacé de 3 millimètres vit dans l’obscurité. Elle évolue en milieu hostile dans une rivière du Parc nationale des calanques à un kilomètre des côtes dans les galeries de la calanque de Port-Miou où aucun végétaux ne poussent sur les parois calcaires recouvertes de vases. Sans yeux, elle se déplace grâce à un odorat très développé. A découvrir en photos sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Alexandre Marsat