Des actus (positives) : une carte pour les extraterrestres et découverte de la « dame de Bietikow » âgée de 5.000 ans

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

La Nasa veut envoyer une carte aux extraterrestres !

Voici de quoi relancer l’intérêt pour la série américaine X-Files ou renouer avec l’affaire Roswell et les théories les plus farfelues sur la Zone 51… On a appris la semaine que la Nasa a élaboré une carte à destination des extraterrestres. Pas une carte postale mais une vraie carte géographique de l’Espace pour les aider à trouver le chemin de la planète Terre !

Pour les moins de 50 ans, il s’agit de la même stratégie qu’initiée en décembre 1972 lors de l’envoi de la sonde Pioneer 10 où a été embarquée la « plaque de Pioneer » figurant un homme et une femme. Et comme le rappelle France Culture, cette « bouteille à la mer interstellaire » représente « une carte qui indique la trajectoire du vaisseau, et donc celle de la route à suivre pour rejoindre notre planète. Elle indique la direction à la fois dans l’espace et dans le temps, grâce à l’indication de pulsars – qui servent comme des phares ».
Le fils de Frank Drake, l’astronome américain à l’origine de cette plaque de Pioneer, partage à cette occasion la réflexion de son père dans National Geographic.

Car, 50 ans plus tard, la Nasa a décidé de mettre cette carte à jour. « Jugée obsolète, une nouvelle carte plus précise a été pensée. Mais cette fois ci avec des pulsars à l‘intérieur et à l’extérieur de notre galaxie, avec des durées de vie plus longues », explique France Culture. Reste à attendre le vaisseau qui l’embarquera…

Découverte de la « dame de Bietikow » âgée de 5.000 ans

Contemporaine d’Otzi, celle qui est désormais la « dame de Bietikow » a été découverte en Allemagne dans la région de Brandebourg, à proximité de la Pologne. Elle avait une quarantaine quand elle a été inhumée pendant le néolithique, il y a plus de 5300 ans.  France Info explique que ses ossements « ont été découverts, par hasard, lors de travaux de terrassement pour la construction d’éoliennes. Ces restes permettent toutefois de montrer que cette femme a été inhumée durant la période du néolithique, en position accroupie, une des formes les plus anciennes d’enterrement des morts ».

Les recherches vont s’orienter vers l’émail de ses dents en mauvais état pour comprendre sa nutrition.

Alexandre Marsat