Des actus (positives) : une nouvelle écriture déchiffrée en Iran, une machine Enigma découverte en mer Baltique

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

L’Iran, l’autre berceau de l’écriture avec la Mésopotamie

En plein débat sur la fin ou non du confinement et inquiétudes liées aux fêtes de fin d’année, c’est une information importante qui est sortie ces derniers jours. Certainement insuffisamment traitée à cause de la crise sanitaire : une écriture veille de 4.400 ans a été (littéralement) décryptée par un archéologue français. Jusqu’à maintenant, on considérait que la Mésopotamie était le berceau de l’écriture. François Besset vient révolutionner cette approche après 10 années consacrées à l’élamite linéaire. France Info n’hésite pas à le comparer à Champollion : « Comme la référence de l’égyptologie Jean-François Champollion, il est Français. Et comme lui, il est parvenu à déchiffrer une langue ayant gardé son mystère pendant des millénaires. »

Cette écriture cunéiforme est celle des Elamites qui peuplaient l’Iran il y a entre 4 et 5.000 ans. Sciences et Avenir explique : « utilisée sur le plateau iranien dans l’ancien royaume d’Elam (actuel Iran) entre la fin du 3ème millénaire et le début du 2ème millénaire avant notre ère, échappait au déchiffrement, comme c’est encore le cas pour le linéaire A crétois ou l’écriture de la vallée de l’Indus. » Cette écriture a été découverte en 1901 sur des tablettes en argile à Suse, l’une des principales cités des Elamites, au sud-ouest de l’actuel Iran. François Desset a pu décrypter écriture en reconnaissant des répétitions et en découvrant  qu’il s’agissait d’un nom propre. La clé qui lui a permis de « casser » le code de cette écriture.

Il explique à Sciences et Avenir : « je peux aujourd’hui affirmer que l’écriture n’est pas d’abord apparue en Mésopotamie puis plus tard en Iran : ces deux systèmes, le proto-cunéiforme mésopotamien et le proto-élamite iranien, ont en fait été contemporains ! Il n’y a pas eu une écriture mère dont le proto-élamite serait la fille, il y a eu deux écritures sœurs ».

Une machine Enigma découverte par le WWF

Réputé lui aussi « incassable », le codage inventé par les Allemands pendant la seconde Guerre mondiale connaît une nouvelle actualité en ce mois de décembre. Une machine Enigma a été découverte au fond de la Mer Baltique lors d’une mission de le WWF. L’ONG effectuait une mission de nettoyage des fonds pour retirer les filets de pêche qui sont fatals à de nombreuses espèces marines. Le WWF a alors remonté cette machine Enigma, dans la baie de Gelting. Elle sera « dessalée avant d’être restaurée par le Musée d’archéologie du Schleswig-Holstein, un État-région dans le nord de l’Allemagne », explique l’AFP.

Alexandre Marsat