Des actus (positives) : Une nouvelle espèce de singe, le castor d’Eurasie de retour en Camargue

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

Nouveau singe découvert en Birmanie

Popa Langur vient allonger la liste des primates. Petit singe de 50 à 60 centimètres, il a été découvert en Birmanie par l’ONG environnementale Fauna and Flora International et le Centre de primatologie allemand. L’AFP nous apprend « qu’il s’agit d’une espèce de langur (Trachypithecus, de son nom scientifique), singe endémique du sous-continent indien et d’Asie du Sud-Est, baptisé du nom du mont Popa, site sacré bâti sur un ancien volcan dans le centre de la Birmanie ». C’est entre 200 à 250 individus de cette espèce nouvellement baptisée Popa Langur qui ont été identifiés dans la région.

Jusqu’à maintenant, il était considéré comme faisant partie de  l’espèce dite semnopithèque de Phayre (Trachypithecus phayrei). Christian Roos, chercheur allemand explique que c’est « l’analyse ADN d’un spécimen collecté pour le Musée d’histoire naturelle de Londres il y a plus de cent ans qui a permis la description de cette nouvelle espèce ». Mais l’espèce nécessite déjà d’être protégée car elle est menacée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Telegraph (@telegraph)

 

Le castor d’Eurasie est de retour en Camargue

Quarante ans après sa dernière observation dans le delta du Rhône en Camargue, le castor d’Eurasie vient de réapparaître dans le domaine des Grandes Cabanes sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer. C’est un site protégé apprécié de l’animal, comme l’explique l’Office français de la biodiversité : « Il a trouvé ici des conditions favorables à sa présence : canal d’eau douce à faible courant et faible pente, berges boisées en bon état avec des salicacées (comme les saules) et une grande quiétude. »

Claire Tetrel, conservatrice du Domaine, a expliqué à l’AFP : « On a vu des traces sur le site des Grandes Cabanes à plusieurs endroits et on a réussi à le prendre en photo grâce à un piège photo, mais pas encore à le voir ».

Ce castor est protégé depuis 1968 sur tout le territoire français. Il a subi la chasse notamment pour sa fourrure et sa chair. Ce castor fiber d’une vingtaine de kilos « reconquiert les territoires, de façon naturelle et par des opérations de réintroduction » dans la région.

Alexandre Marsat