Des actus (positives) : Un resto de street food de 2000 ans découvert à Pompéi, des grillons amplifient leurs sons pour attirer les femelles

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

Un restaurant street food romain découvert à Pompéi

Il ne s’agissait pas de pasta dans des boîtes ou des poke bowl mais le restaurant découvert à Pompéi vieux de 2000 ans est surprenant. Les archéologues ont mis au jour un thermopolium enseveli en l’an 79 sous les cendres et les scories du Vésuve. On se rend compte alors que les Romains n’avaient pas attendu l’arrivée de nos food trucks pour se mettre à la street food. C’est une sorte de comptoir avec des trous creusés à même la table. Il est conservé dans un état absolument remarquable avec ses motifs polychromes presque intacts. La dépêche AFP qui raconte cette découverte explique : « les chercheurs ont retrouvé, peints dans des couleurs vives, des animaux, en particulier de la volaille, dont des canards colvert qui devaient être consommés avec du vin ou des boissons chaudes ».
Une pratique culinaire très répandue : « Les thermopolia (du grec thermos, qui signifie chaud, et pôléô, qui signifie vendre) étaient très populaires dans le monde romain. Pompéi en comptait 80 à elle seule ».
Décidément, les Romains avaient beaucoup d’avance.

Pour attirer les femelles, des grillons amplifient leurs sons avec des feuilles

En pleine quête de performance, des grillons ont trouvé une parade pour faire venir à eux des femelles. Les grillons arboricoles Oceanthus utilisent des feuilles pour amplifier leur appel. Une astuce dont se servent les petits mâles qui ont peu de chance de s’accoupler avec  des femelles car celles-ci favorisent les plus costauds pour s’assurer plus de succès dans la reproduction. Une sélection sexuelle qui laisse les plus faibles sur le bord du sentier.

Sciences et Avenir explique : « La durée de l’accouplement a en effet tendance à être plus importante avec les grands grillons, ce qui permet le transfert d’un plus grand nombre de spermatozoïdes. La taille des grillons mâles est donc d’une importance capitale pour la pérennité de l’espèce ».
Une équipe de recherche de l’Indian Institute of Science a étudié cette technique de mégaphone naturel. Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue The Royal society où ils indiquent : « ils choisissent des feuilles plus grandes et font des trous dans des positions optimales des feuilles, maximisant ainsi l’amplification sonore ». Petits mais intelligents…

Alexandre Marsat