Un test diagnostic bordelais, lauréat de I-Lab, sauverait 20 000 vies chaque année

La start-up bordelaise, Ocean Dx, s’est vu récompenser au concours i-Lab 2020 pour la sensibilité exceptionnelle de son premier test sur le sepsis

Un peu de biologie moléculaire, beaucoup d’innovation et voilà un test capable de détecter entre 1 et 3 bactéries dans 10 ml de sang. Du jamais vu ! « C’est un peu comme si vous cherchiez Charlie parmi plus de 50 milliards d’individus* », explique Franck Tarendeau, le CEO d’Ocean Dx.

Sepsis, la première cible d’Ocean Dx

Pour son premier test, Ocean Dx s’attaque à une maladie, peu connue du public et pourtant au podium des causes de mortalité hospitalière. Bon premier, le sepsis se caractérise par une infection généralisée. Une bactérie en est la cause dans 99 % des cas (1 % levure). Mais personne ne sait pourquoi, par exemple, une bactérie de la peau se met soudainement en mode « warrior » et envahit nos organes. Chaque année, ce « problème de santé publique » tue 30 000 personnes en France. Bonne nouvelle, le test devrait faire chuter la mortalité de 35 % à 5 %, soit 20 000 vies sauvées par an.

Hypersensibilité et rapidité, les deux clefs de cette innovation

Le diagnostic détecte un sepsis ? Vous avez 12 heures pour trouver le bon traitement. Le test se doit donc d’être rapide et très sensible afin d’identifier, à partir de quelques cellules seulement, le suspect parmi plus de 600 espèces bactériennes. Le tout, à partir d’un échantillon complexe, (bon) sang !

Challenge relevé. Basé sur des techniques de biologie moléculaire et non d’immunologie, le secret de son kit reste bien gardé… Vendue aux laboratoires des CHU, cette innovation permettra de mieux gérer l’utilisation des antibiotiques et, donc, de freiner le phénomène de résistance. Un test 2 en 1, en quelque sorte.

Un prix pour soutenir la course à l’industrialisation

Si le prototype actuel identifie la bactérie au niveau « espèce » dans 85 %** des cas et en 4 heures, l’objectif est d’atteindre les 100 % d’identification en seulement 3 heures. Grâce au prix i-Lab 2020, octroyé par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et l’aide à l’innovation de la région Nouvelle-Aquitaine, Ocean Dx sortira fin 2021 son prototype préindustriel. Une étude clinique suivra en 2022-2023 pour obtenir le label CE.

Sophie Nicaud

 

*Si l’on ne tient compte que des globules rouges, soit 5 millions/mm3
**Pour les 15 % restant, une ambiguïté réside entre l’espèce et la famille bactérienne