Dormir fait-il grandir ?

Et s’il suffisait de dormir pour grandir. Durant l’enfance et l’adolescence, nos chères têtes blondes poussent comme des champignons et gagnent leurs derniers centimètres vers vingt ans.

Pour mettre toute les chances de leur côté, une bonne qualité de sommeil est indispensable

 

Qui n’a pas entendu ses parents dire, « dormir ça fait grandir ». Et bien, ils avaient raison. Durant nos jeunes années, le processus de croissance est à son maximum. Lorsque notre cerveau est au repos la nuit, notre organisme fabrique la fameuse hormone de croissance. Elle est produite par les cellules somatotropes, situées dans la partie antérieure de l’hypophyse plus particulièrement lors du sommeil profond qui représente 20 à 25 % de nos nuits, d’où son nom scientifique somatropine, somatotropine ou somatotrophine.

Sa mission est double : stimuler la croissance et la reproduction des cellules chez les vertébrés pour régénérer les tissus et cellules endommagés. Cette hormone polypeptide est composée de 191 acides aminés. Durant le sommeil profond, qui survient une à deux heures après l’endormissement, l’hormone de croissance se met au travail. Si l’enfant se réveille à ce moment là, le cycle est interrompu voire retardé et l’hormone n’aura pas son efficacité optimale. Bien dormir est donc indispensable pour booster cette hormone.

Il est recommandé d’imposer des rituels de coucher pour garantir la qualité des nuits de nos enfants et ados : se coucher à horaire fixe (surtout en période scolaire), dîner deux heures avant pour ne pas être en pleine digestion, délaisser les jeux violents au profit d’une activité relaxante comme la lecture ou la méditation et renoncer aux écrans une heure avant.

Comment booster la somatropine ?

On peut également stimuler la production d’hormone de croissance en faisant le plein de magnésium et de zinc. Le magnésium permet aux muscles de se détendre favorisant ainsi un sommeil réparateur. Le zinc dope la production des enzymes que génère cette hormone. Il est recommandé d’y ajouter de la vitamine B6 qui maintient un taux optimal de zinc et magnésium.

Une bonne douche froide avant de se coucher est aussi très stimulante. Pour se défendre contre l’eau glacée, notre corps va déclencher des sécrétions hormonales dont l’hormone croissance. Pratiquer une activité physique régulière est aussi indispensable. Durant un effort soutenu, le corps produit du lactate et de l’oxyde nitrique qui augmentent la production de cette hormone. D’où la nécessité de se bouger le plus souvent possible sans tomber dans l’excès.

Avoir une bonne hygiène alimentaire est important. Se gaver de burgers, pizzas et autres tacos, plats préférés de nos chères têtes blondes, n’est pas recommandé. Il est préférable de consommer des légumes et fruits oléagineux qui apportent des sels minéraux indispensables à la production de l’hormone du sommeil. Il faut limiter la consommation d’aliments contenant des sucres rapides, raffinés et mauvaises graisses au profit de ceux apportant des glucides à index glycémique faible comme les flocons d’avoine, la patate douce ou la farine de sarrasin.

Enfin, pour les enfants ayant un retard de croissance, cette hormone peut être délivrée sur prescription médicale pour gagner de précieux centimètres.

Corinne Mérigaud