Actu positives : L’homme de Neandertal s’est adapté au changement climatique, le wombat protège les animaux de la sécheresse

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

 

1- L’homme de Neandertal s’est adapté au changement climatique

Les Néandertaliens sont connus pour avoir effectué une migration vers le sud de l’Europe pour échapper aux périodes glaciaires. Un refuge méridional  recherché par l’homme de Neandertal censé ne pas pouvoir s’adapter aux changements. Et ce par manque de technicité qui leur aurait permis de vivre dans ces régions refroidies. Et ce même changement climatique expliquerait alors sa disparition.
Une théorie très répandue mais… qui est de plus en plus contestée comme l’explique l’Institut écologie et environnement du CNRS : « l’idée selon laquelle les Néandertaliens étaient porteurs de cultures relativement simples et imperméables à l’innovation a été contredite à plusieurs reprises aux cours des dernières années par des découvertes montrant la complexité de leurs comportements techniques et symboliques. »

Et une nouvelle étude publiée dans Scientific reports par des chercheurs du CNRS, du Muséum national d’Histoire naturelle, de l’INRAP, et de l’Université du Kansas vient enfoncer le clou.
Les scientifiques précisent dans l’abstract de leur étude : « Les évaluations des estimations des niches écologiques, tant au niveau géographique qu’environnemental, indiquent qu’il y a 70 000 ans, la gamme d’habitats appropriés exploités par ces populations de Neandertal s’est contractée et déplacée. Ces dynamiques de niches écologiques sont le résultat de groupes continuant à occuper des territoires habituels qui ont été caractérisés par de nouvelles conditions environnementales au cours de l’étape du Stade Isotopique 4 (arrivée des grands froids). Le développement des adaptations culturelles originales a permis cette stabilité territoriale. »
Les Néandertaliens ont donc su mettre en place des innovations technologiques pour s’adapter.

2- Australie : le wombat protège les animaux de la sécheresse

Le wombat, ce marsupial australien ressemblant à un gros ourson est très connu pour ses crottes carrées comme nous l’évoquions dans Curieux.live début 2021. Mais le mammifère endémique d’Australie ne cesse de révéler ses particularités. On savait l’animal capable de creuser d’immense terrier pour son habitat. Lors des méga-feux d’Australie à l’hiver 2019-2021, il a pu héberger nombre d’animaux pour les sauver des flammes. Une solidarité époustouflante qui vient d’être complétée en cette nouvelle saison (très chaude) comme le dévoile ABC.

Ses longs terriers permettent aux animaux de trouver des sources d’eau et ainsi de survivre. Car ses terriers peuvent être très profonds, avec des galeries connectées entre elles et plusieurs entrées. Un ancien vétérinaire a observé dans sa ferme au nord de Sydney que les wombats avaient élargi l’entrée de leur terrier et creusé plus profondément sur son domaine au fur et à mesure de l’aggravation de la sécheresse.
Et c’est tout l’Arche de Noé qui a défilé dans les terriers comme le montrent les caméras disposées par le Hunter region Landcare network sur le domaine du fermier : kangourous, oiseaux, varans (goannas), opossums, échidné, wallabies, émeus, ect.

 

Alexandre Marsat