Des actus (positives) : Un premier vaccin contre le paludisme efficace à 77%, suivez l’ISS et Thomas Pesquet

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Paludisme : un candidat vaccin efficace à 77 %

Au moment où le monde entier est captivé par la vaccination contre la covid-19, l’étude scientifique publiée en preprint dans The Lancet ce dimanche 25 avril 2021 sur un candidat vaccin contre le paludisme est passé inaperçue. Pourtant, un vaccin contre le paludisme est très attendu et ce candidat aurait une efficacité de 77%.

S’il existe des traitements préventifs antipaludiques, le vaccin contre le paludisme était le grand absent face à une maladie dont les principales victimes sont les enfants. Ce n’est pas moins 229 millions de personnes qui sont atteintes par le paludisme (malaria en anglais) à travers le monde. Et, en moyenne, chaque année 400.000 personnes en meurent dont deux tiers d’enfants, essentiellement en Afrique.

L’Université d’Oxford, à l’origine du candidat vaccin et connue actuellement pour avoir participé au vaccin d’Astrazeneca, a testé son potentiel vaccin sur 450 enfants au Burkina-Faso. L’abstract de l’étude précise qu’il a été administré « chez des enfants âgés de 5 à 17 mois à Nanoro, un milieu de transmission du paludisme hautement saisonnier ». Baptisé R21/Matrix-M, le candidat vaccin atteindrait donc une efficacité de 77% sur douze mois de suivi alors que l’OMS fixe le seuil d’efficacité à 75%. Un essai d’homologation de phase 3 devra confirmer ses chiffres prometteurs.  Comme le précise le communiqué de presse de l’Université d’Oxford, il permettra « d’évaluer l’innocuité et l’efficacité à grande échelle chez 4 800 enfants, âgés de 5 à 36 mois, dans quatre pays africains. »
Ce résultat est une grande première scientifique après une centaine de candidat vaccin testée depuis le XX ème siècle.
Si l’homologation est obtenue, les auteurs de l’étude scientifique prévoient la fabrication de 200 millions de doses de vaccin par an.

Gareth Jenkins de Malaria No More UK explique : « Un monde sans paludisme est un monde plus sûr à la fois pour les enfants, et pour nous ici chez nous. Les pays libérés du fardeau du paludisme seront bien mieux équipés pour lutter contre de nouvelles menaces de maladies lorsqu’elles émergeront inévitablement à l’avenir. » Une résonance toute particulière pour les pays occidentaux en pleine crise sanitaire.

2- Des appli pour savoir si l’ISS vous survole

Vous avez suivi en direct le décollage capsule Crew Dragon de SpaceX  avec Thomas Pesquet à bord ? Si vous regrettez de ne pas pouvoir continuer à le suivre, alors plusieurs applications et sites web vous permettent de savoir si l’ISS passe au-dessus de votre tête à au moins… 330 kilomètres de là.
Le suivi le plus connu d’entre eux est celui de la NASA : Spot the station qui vous dit à quel moment la Station vous survolera après avoir renseigné votre adresse.
Mieux, certaines appli vous envoient même des notifications. C’est le cas d’ISS Finder pour les Iphone ou Station Spatiale ISS Detector pour les téléphones Androïd.
Et comme le rappelle Sciences et Avenir, on peut « retrouver les images temps réel de la Terre vue du ciel (depuis les caméras embarquées par le satellite habité) sur l’application Android ISS onLive. » Ou comment regarder dans la même direction que Thomas Pesquet…

Alexandre Marsat