Des actus (positives) : Un poisson parle avec des pauses, Une carie de 55 millions d’années, L’ours polaire assomme les morses

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Ce poisson fait une pause en « parlant » pour influencer son auditoire

Bon. Premier petit rappel, le poisson sait communiquer. Mais tourne-t-il sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler pour éviter de finir en sushi, embroché par ses congénères ? Car comme on l’expliquait dans cet article de Curieux : « l’animal est un bavard et il parle plusieurs langues. Si pendant longtemps on a cru uniquement au monde du silence, c’est parce qu’on est un peu sourd ».

Alors le poisson à défaut de savoir tourner sa langue sait adopter une stratégie oratoire assez sophistiquée propre à l’homme : faire une pause avant de reprendre la « parole ». Un peu comme ces hommes et femmes politiques qui savent faire passer une émotion, une importance du propos ou une grande solennité en s’arrêtant de parler un instant avant de reprendre leur discours.
C’est le cas d’un poisson électrique nommé Brienomyrus brachyistius qui communique par « impulsions électriques émises par des organes spécialisés situés près de leur queue » comme l’explique Courrier International dans une reprise d’un article de The Atlantic.

Cette découverte a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Current Biology. Les chercheurs y expliquent que les résultats de leur étude « suggèrent que les pauses pendant la communication libèrent les circuits sensoriels de la dépression synaptique, maximisant ainsi les effets physiologiques et comportementaux des signaux de communication ultérieurs. »
Bref, les poissons savent aussi maîtriser l’art oratoire !

2- La première carie d’un mammifère a 55 millions d’années

Vous pensiez être les seuls à développer des caries !? Le tout à cause d’une alimentation trop sucrée et surtout à cause du mâchonnage de bonbons en tout genre ? Une récente découverte paléontologique vous rassurera peut-être : une carie de 55 millions d’années a été identifiée sur les  dents d’un mammifère nommé Microsyops latidens.

Mais la cause demeure la même : le sucre des fruits grignoté par ce primate du début de l’éocène. Pour parvenir à une telle découverte les chercheurs ont analysé pas moins d’un millier de dents du Microsyops latidens.

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Scientific Reports. Les auteurs expliquent dans l’abstract : « Ces observations suggèrent que cette espèce a connu un changement dans son régime alimentaire pour inclure plus de fruits ou d’autres aliments riches en sucre pendant une courte période ».

3- Les ours polaires assomment les morses avec des blocs de pierre ou de glace

Cette découverte scientifique pourrait faire l’objet d’un excellent scénario pour le dessin animé l’Age de glace (Ice Age). Les ours polaires savent se servir d’outils pour chasser leur proie. Et notamment utiliser des blocs de pierre ou de glace pour assommer les morses, proie aussi costaude que recherchée par ces ursidés. C’est en observant l’ours Gogo dans son enclos du zoo d’Osaka au Japon que les chercheurs ont décidé de se pencher sur cette technique. Cette découverte a été publiée dans la revue scientifique Artic.

Sciences et Avenir explique que « Le maniement et la fabrication d’outils pour résoudre des problèmes est considérée comme un marqueur fort d’intelligence animale ». Le magazine scientifique rappelle que cette observation avait déjà été réalisée par les Inuits mais elle n’avait pas été prise au sérieux.  C’est chose faite.

Alexandre Marsat