Des actus (positives) : Un immense site viticole vieux de 1500 ans découvert en Israël, Matt Damon et la justice ordalique du Moyen Âge

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Découverte en Israël d’un immense site viticole vieux de 1600 ans

2 millions de litres ! C’est la quantité annuelle que pouvait produire un site viticole du VI ème siècle, situé à Yavné entre Tel Aviv et Gaza. Cela en fait l’un des plus importants site de production de cette période. Et prouve que la viticulture avait déjà atteint une production industrielle. Nous sommes loin d’un production locale fournissant les environs. Ces 2 millions de litres (soit 2,6 millions nos bouteilles de 75 cl) étaient expédiés à travers tout l’Empire byzantin.

L’AFP qui révèle cette découverte présentée par l’Autorité des antiquités israéliennes énumère : « Cet ensemble était composé de cinq pressoirs d’environ 225 m2 – utilisés pour le foulage au pied des raisins -, de deux vastes cuves octogonales pour recueillir le moût, ainsi que d’un atelier de fabrication d’amphores, dont les archéologues ont pu retrouver les fours à poterie ».

Ce site archéologique de Yavné, fouillé depuis 2 ans, possédait aussi un atelier de production d’amphore. Selon les experts, des centaines de milliers d’amphore y aurait été fabriquées.
Quand on a autant de vin à expédier sur tout le bassin méditerranéen, mieux vaut maîtriser la chaîne de production des contenants…

2- Matt Damon nous fait découvrir la justice ordalique du Moyen Âge

Avis aux amateurs d’histoire et de 7ème art. Le célèbre acteur américain Matt Damon, peu habitué aux rôles médiévaux, nous fait découvrir dans le film Dernier duel une pratique juridique peu connue du grand public : l’ordalie. Pour cela, le réalisateur de blockbusters Ridley Scott a adapté le roman d’Eric Jager où s’affrontent en 1386 Jean de Carrouges et Jacques Le Gris. L’ordalie n’est pas un simple duel mais une manière de rendre justice en en appelant à la justice divine.

Si dans le film, la justice ordalique prend la forme d’un duel judiciaire, il y a avait de nombreuses épreuves pour laisser dieu affirmer ou non la culpabilité de la personne. Comme le rappelle la revue L’Histoire : « Epreuve judiciaire destinée à justifier ou à confondre un accusé, l’ordalie, au Moyen Age, laissait à la décision de Dieu le jugement. Elle consistait à faire subir une épreuve par le feu ou par l’eau à l’accusé ; s’il en sortait sauf, il était en général jugé innocent. »

Si le duel judiciaire est un combat à mort comme dans Dernier duel, l’ordalie par le feu ou le fer consiste à prendre un fer rougie par le feu à pleine main, ou à traverser un bûcher. Si trois jours après, la plaie, bandée aussitôt après le supplice, était considéré comme en voie de guérison, l’accusé était considéré innocent. D’où l’expression, « j’y mettrais ma main au feu ». Pour l’ordalie par l’eau, l’accusé était jeté dans l’eau en retenant sa respiration. Si le corps flottait, cela démontrait la culpabilité, s’il flottait, son innocence.

Cette forme de justice est connue depuis 4000 ans. France Culture a consacré il y a 2 ans cinq épisodes de l’émission « Matières à penser » à l’ordalie.

Alexandre Marsat