Des actus (positives) : Les secrets du vase diatrète d’Autun, Un fossile de paresseux géant, Un plongeur découvre une épée de chevalier

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Le vase diatrète d’Autun révèle ses secrets

Le vase fait 15 centimètres de diamètre pour 12,6 cm de haut. Photos Inrap

Il y a tout juste un an, nous évoquions une incroyable découverte archéologique dans la ville d’Autun. Des fouilles archéologiques menées dans cette localité de Saône-et-Loire avaient révélé de nombreuses sépultures (datées entre le III et le IVème siècles) et de riches objets dont un très rare vase diatrète du Vème siècle. Cette pièce avait attiré toute l’attention des archéologues car il n’existe qu’une dizaine d’exemplaires complets dans le monde antique.
Ce vase de 15 centimètres de diamètre pour 12,6 cm de haut a été restauré par « les plus grandes expertes de la verrerie antique, les Allemandes Katja Broschat (Musée central romain-germanique de Mayence, le RGZM selon l’acronyme allemand) et Constanze Höpken (université de Cologne) », comme nous l’apprend Le Monde.
De retour à Autun, on peut apercevoir son exceptionnelle qualité et son étude a révélé ses secrets. L’Inrap explique : « pour en connaître la composition, des analyses d’imprégnation ont été réalisées. Elles révéleraient un mélange d’huiles, de plantes et de fleurs ainsi que de l’ambre gris. » L’ambre gris est un produit rare et précieux issu du cachalot. C’est la plus ancienne trace d’utilisation de cette matière.
Le vase est à admirer ici. 

2- Un exceptionnel fossile de paresseux géant découvert en Guyane

Petit quiz : qu’est-ce qui fait 4 tonnes et peut mesurer 4 mètres de haut ? Non ce n’est pas un éléphant mais un paresseux ! Plus exactement un paresseux géant ou Eremotherium laurillardi disparu il y a 12.000 ans. Et pour la première fois, un fossile de cette espèce a été découvert sur le territoire français, en Guyane.
L’histoire de cette découverte est aussi étonnante que le fossile est exceptionnel. Ce sont des orpailleurs clandestins qui ont découvert ce fossile sous plusieurs mètres de terre. Ils ont décidé de prévenir les agents du Parc amazonien de Guyane comme l’explique une dépêche AFP sur le sujet.
Il vivait là, au sud de Maripasoula, commune tout proche du Surinam, quand l’actuelle forêt tropicale guyanaise ressemblait plutôt à une savane.
Interrogé par France Info, Pierre-Olivier Antoine, le paléontologue qui a mené l’expédition sur place s’enthousiasme : « c’est la première découverte d’un reste de la méga faune éteinte, c’est-à-dire des animaux géants disparus, sur le plateau de Guyane et donc en France. Cette découverte ouvre une brèche vers un passé qui était jusque-là complètement méconnu de la Guyane, qui est un haut lieu de la biodiversité actuelle. »

Le site pourrait renfermer d’autres fossiles d’espèces de mégafaune.

3- Un plongeur découvre une épée de chevalier de 900 ans

Certains découvrent des trésors en cherchant leur chemin dans la forêt, d’autres doivent mettre masque et tuba… C’est ce qui est arrivé à ce plongeur au large d’Haïfa en Israël. Shlomi Katzin a remonté à la surface une épée d’un longueur d’un mètre de long. Le plongeur a remis l’épée à l’Autorité des antiquités d’Israël qui a expliqué qu’elle aurait appartenu à un chevalier des Croisades il y a 900 ans.

A découvrir sur Euronews.

Alexandre Marsat