Des actus (positives) : Le secret des flamants pour rester rose, une espèce de serpent découverte via Instagram, une chambre d’esclaves à Pompéi

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- La crème solaire des flamants pour rester… rose

Avec le mauvais temps et la fatigue hivernale, votre teint pâlit et vous vous demandez si la solution ne réside pas dans la cosmétique ? Et bien, dites-vous que vous n’êtes pas les seuls à chercher à garder un bel éclat. C’est le cas des flamants qui demeurent toujours rose… Et plus exactement des mâles qui prennent soin de leur couleur avant la parade nuptiale pour séduire les femelles. Ainsi, Sciences et Avenir nous explique que, pour se protéger de la dépigmentation liée à l’exposition au soleil, les flamants s’enduisent les plumes d’une sécrétion « contenant entre autre des caroténoïdes, (qui) agissent comme une coloration esthétique, pour des plumes encore plus roses ».
C’est passionnant, et c’est à lire ici.

2- Une nouvelle espèce de serpent découverte par une… publication Instagram

Cela vient démontrer un peu plus la puissance des réseaux sociaux. Une nouvelle espèce de serpent a été découverte par un scientifique. Non pas en parcourant le monde mais Instagram !
Confiné en juin 2020, un étudiant indien décide de se balader autour de chez lui dans la région de Chamba, proche des contreforts de l’Himalaya pour nourrir son compte Instagram. Il poste régulièrement des (très belles) photos des espèces animales des environs sur son compte nommé à juste titre himalayan_xplorer.
L’une d’elle, où il tient un petit serpent dans la paume d’une main, n’est pas passée inaperçue. L’œil affûté de l’expert en herpétologie du National center for biological sciences de Bengaluru, Zeeshan A. Mirza, a tout de suite reconnu un serpent oligodon mais sans correspondre aux serpents de cette famille présente dans la région.

Géo raconte la suite de l’histoire : « Intrigué, Zeeshan Mirza a contacté l’étudiant et réalisé que l’espèce n’avait encore jamais été décrite scientifiquement, bien qu’elle soit connue des locaux. En retournant sur le terrain, Virendar Bhardwaj a réussi à trouver deux autres spécimens pour appuyer les soupçons et démarrer le processus d’identification. »
Et c’est ainsi que d’une publication Instagram, nous sommes passés à une publication dans la revue scientifique Evolutionary Systematics début novembre 2021. La nouvelle espèce y est décrite, sans oublié de rendre à César ce qui appartient à César : « La découverte de l’espèce n’aurait pas été possible sans Instagram où le premier auteur (NDLR : de l’étude) est tombé sur une image de la nouvelle espèce. (…). Rakeshwar Kapoor a partagé des images et des données de localité pour la nouvelle espèce ».
Les chercheurs n’ont pas poussé l’hommage jusqu’à appeler la nouvelle espèce Oligodon instagramis mais Oligodon churahensis (de la vallée Churah où elle a été identifiée).

 

3- Une chambre d’esclave découverte à Pompéi

« C’est une fenêtre sur la réalité précaire de ces gens qui apparait rarement dans les sources historiques, écrites presque exclusivement par des hommes appartenant à l’élite ». Voici comment le directeur du site archéologique de Pompéi a résumé avec force la découverte d’une chambre d’esclaves. Cette dernière a été mise à jour à l’entrée d’une villa de la célèbre ville engloutie par l’éruption du Vésuve en l’an 79. Dans cette pièce de 16 m2, trois lits de planches étaient disposés sans d’autres éléments que des amphores et un coffre. La découverte est très rare et permettra d’éclairer les archéologues sur la vie des esclaves des Romains comme le détaille le communiqué de presse du site archéologique.
A découvrir en vidéo ici :

 

Alexandre Marsat