Des actus (positives) : Une voie étrusque en Corse, La plus ancienne sépulture d’une petite fille, Découverte d’araignée-loup

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Les Étrusques ont creusé une voie en Corse

Le site corse d’Aléria fouillé par les archéologues de l’Institut national de recherche archéologiques préventives (Inrap) depuis 2018 ne cesse de révéler des surprises. La dernière en date est la découverte d’une voie creusée par les Étrusques au VI e siècle avant notre ère. Elle mesure pas moins de 6 à 12 mètres sur 3,5 kilomètres de long. Le responsable des fouilles, Federica Sacchetti, précise à France Bleu Haute-Corse : «  Dans cette voie on peut reconnaitre les ornières des passages de chars et dans ces ornières sont piégés des tessons de céramiques ce qui nous permet de dater l’utilisation de la voie dès l’époque étrusque donc dès le VI siècle av J-C. »
Cette date assez tardive pour la civilisation Étrusques montre que l’implantation de ce peuple en Corse s’est faite sur la durée.
En avril 2021, les archéologues avaient dévoilé la découverte d’une nécropole de 40 sépultures réalisées dans de grandes amphores.

2- Une tombe d’enfant de 10.000 richement décorée

C’est une page de la connaissance des rites funéraires du mésolithique qui va s’ouvrir avec cette découverte en Italie. Les archéologues ont exhumé, dans la grotte d’Arma Veirana à quelques encablures des Alpes-Maritimes, une sépulture d’une petite fille morte il y a 10.000 ans. Mais le caractère exceptionnel de la découverte tient dans la richesse de sa décoration. La petite fille qui avait entre 40 et 50 jours au moment de sa mort a été placée dans une tombe avec une soixantaine de perles de coquillages et quatre pendentifs.
Pour National geographic, une telle pratique funéraire indique que « le soin apporté à la sépulture confirme que ces tribus conféraient une « individualité » aux bébés de sexe féminin, et vraisemblablement à ceux de sexe masculin aussi. Autrement dit, on les considérait comme des membres à part entière de la tribu dès leur naissance ».
Et cette sépulture est la plus ancienne sépulture d’une petite fille découverte en Europe. L’analyse de la tombe a fait l’objet d’une étude scientifique publiée dans Nature à la mi-décembre 2021.

3- Une nouvelle araignée-loup découverte par un enfant

En décembre, on vous racontait cette découverte d’un serpent réalisée sur Instagram à partir de photos prises par un passionné lors de ses balades sur les contreforts de l’Himalaya. Cette fois-ci, c’est un enfant qui enrichi le nombre d’espèces connues. A 11 ans, Murphy Widdowson croise le chemin d’une araignée qu’il n’a jamais vue en Tasmanie. Et il n’en reste pas là, comme nous l’explique Géo. Il contacte le Queen Victoria Museum and Art Gallery où l’expert en arachnides confirme que l’araignée de la famille des araignées-loups n’est pas connue.
Récompense ultime pour le jeune naturaliste, l’araignée porte le nom d’Artoriopsis murphyi .

Alexandre Marsat