Des actus (positives) : Sous le musée de Bayonne, un couvent des Dominicains; Les dinosaures ont disparu en juin; Les deux châteaux de Villers-Cotterêts

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Bayonne : sous le musée, un couvent des Dominicains

La rénovation du magnifique musée Bonnat-Helleu de Bayonne vient de permettre la découverte de vestiges d’un couvent des Dominicains. Le projet d’extension du musée bayonnais a nécessité une fouille préventive dans l’ancienne cour de l’école élémentaire Jacques-Laffitte où son extension est prévue. Dans cette partie du Petit Bayonne, ce n’est pas moins de 80 sépultures d’un couvent de l’ordre mendiant des Dominicains qui ont été découvertes. L’Inrap précise : « la seconde étape de l’opération archéologique, prévue à partir du printemps 2022, devrait fournir des informations complémentaires sur la présence de structures plus profondément enfouies comme des aménagements de berge, des épaves ou des fragments d’embarcations. »

Le musée des Beaux-Arts de Bayonne devrait rouvrir en 2025 et on peut parier qu’il ne manquera pas de rappeler l’histoire du quartier non seulement historique mais aussi symbolique de la ville où il est construit…

2- L’extinction des dinosaures a eu lieu en juin

A défaut de connaître avec précision l’année de la disparition des dinosaures, on connaît le mois ! Des scientifiques ont annoncé que c’est en juin que l’astéroïde responsable de leur extinction a percuté la Terre. L’astéroïde qui s’est écrasée dans l’actuelle province du Yucatan au Mexique a provoqué la disparition de trois quarts des espèces comme le rappelle les chercheurs qui ont publié le résultat de leur recherche dans la revue Scientific Reports.

C’est grâce à des analyses histologiques et histo-isotopiques de fossiles de poissons, qu’ils ont daté la collision entre la fin du printemps et le début de l’été.  Ils expliquent  dans l’abstract de l’étude : « les données corroborantes de l’ontogenèse des poissons et du comportement saisonnier des insectes, révèlent que l’impact s’est produit pendant le printemps/été boréal, peu après la saison de frai des poissons et de la plupart des taxons continentaux. »
On peut donc évoquer le mois de juin pour un évènement qui a eu lieu il y a 66 millions d’années. Reste à situer l’année…

3- Les deux châteaux de Villers-Cotterêts

Villers-Cotterêts. Pour tous les amateurs d’histoire, ce nom fait référence à l’ordonnance de Villers-Cotterêts. Un texte législatif décidé par le roi François 1er au XVI e siècle, plus exactement en août 1539. En son château, le célèbre roi décide que « que tous les actes légaux et notariés seront désormais rédigés en français », comme le précise Hérodote.net
Encore plus que la ville elle-même, c’est le château qui est donc le lieu où sera décidé de la primauté du français sur le latin ou tout autre langue vernaculaire. Et l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) vient compléter l’histoire du lieu en annonçant en cette tout fin janvier que « les vestiges médiévaux sont mieux conservés que prévu sous le logis Renaissance et apparaissent même en élévation. Il est maintenant possible de restituer au moins deux châteaux successifs construits entre le XIIe et la fin du Moyen Âge ».
La connaissance de l’architecture du château vient donc compléter l’histoire du lieu emblématique de la construction de la langue française.

Alexandre Marsat