Des actus (positives) : Sauvez le chevalier au lion couronné, 3 paraplégiques remarchent avec un implant, Comprendre les frontières de l’Ukraine

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Sauvez le chevalier au lion couronné du Musée d’Aquitaine

« Je vous parle du XIIIème siècle. J’ai encore tant à vous dire sur mon époque. Je suis votre patrimoine. Ma place est au Musée d’Aquitaine, aidez-moi à y rester. » C’est ainsi que le Musée d’Aquitaine invite les amoureux du patrimoine à participer à la campagne de financement participative de celui qu’on appelle le chevalier au lion couronné. Ou plus exactement de son gisant. Un cercueil sculpté qui est présent dans le célèbre musée bordelais depuis vingt ans. Les propriétaires souhaitant mettre fin au dépôt, le musée doit débourser 200.000 euros, selon l’estimation qui a été réalisée, pour le conserver dans ses collections au risque de le voir partir ailleurs.
Ce gisant d’une grande valeur patrimoniale était dans la nymphée (grotte) du château de Tutsal à Sadirac en Gironde avant son arrivée au Musée d’Aquitaine, mais il proviendrait de la toute proche abbaye de Sauve-Majeure.
Le Musée d’Aquitaine précise : « De dimensions imposantes (plus de 2 mètres de long et d’un poids d’environ 650 kg), il figure vraisemblablement un seigneur de Curton, identifié grâce au lion couronné ornant son écu ». Les Curton étaient une puissante famille défendant le roi-duc d’Aquitaine, donc le roi d’Angleterre.
Pour le conserver au Musée, vous pouvez participer jusqu’à la fin du mois de mars au financement participatif

2- Trois paraplégiques remarchent avec un implant

En stimulant la région de la moëlle épinière à l’aide d’un implant, les chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et du Centre hospitalier universitaire vaudois ont pu faire remarcher trois paraplégiques. Ils expliquent dans leur étude publiée dans Nature médecine qu’ « en une seule journée, des programmes de stimulation spécifiques à l’activité ont permis à ces trois personnes de se tenir debout, de marcher, de faire du vélo, de nager et de contrôler les mouvements du tronc. » Une innovation neurotechnologique à découvrir aussi dans Sciences et Avenir et Le Temps.

3- Comprendre les frontières de l’Ukraine, loin de la désinformation

Arte nous propose une belle mise en perspective historique de l’actuelle guerre en Ukraine avec l’émission Le Dessous des cartes. Factuelle, précise et surtout neutre, elle permet d’y voir beaucoup plus clair sur le conflit à l’heure où la propagande guerrière diffuse de nombreuses fakenews et n’hésite pas réécrire l’histoire.

On y apprend que l’Etat de Kiev (ou Rus’) est fondé au VIII ème siècle par les Vikings. Deux siècles plus tard, le grand prince de Kiev, Vladimir le Grand se convertit au Christianisme en 998. Considéré comme le patron de la Sainte-Russie, il va poursuit l’expansion de la Rus’ de Kiev.

La vidéo dévoile qu’« au XI ème siècle, cette principauté slave est à son apogée. Centre culturel et religieux, il s’étend de la Baltique à la mer noire et contrôle les routes commerciales. C’est le plus puissant Etat d’Europe. Bien des siècles après cet âge d’or, le Rus’ de Kiev demeure dans l’imaginaire russe le berceau de la Nation. » Tout est dit. Celle qui sera considérée comme « Petite Russie » et alors que le mot Ukraine est interdit par l’Empire russe connaîtra de nombreux tumultes et de drames au XXe siècle puis au XXI ème siècle.
Il est aussi très utile de lire ou de relire le dossier que la revue Histoire avait consacré dans le numéro de juillet-août 2021.

 

Alexandre Marsat