Miracle Morning : se lever à 5h30 du matin améliore le bien-être. Vérification des faits

Il faut se réveiller très tôt pour devenir « That Girl», comme le veut la nouvelle tendance sur TikTok. Selon les conseils en développement personnel de Hal Elrod, ce qu’on appelle la Miracle Morning promet de révolutionner votre hygiène de vie. Mais est-ce bon pour la santé ? Démêlons le vrai du faux

«L’avenir appartient à ceux qui se lève tôt.» L’Américain Hal Elrod a fait de cet adage le point de départ de son étude. Selon sa théorie, publiée dans le livre The Miracle Morning, sorti en 2012, se lever plus tôt pour se dégager du temps pour soi serait la clé du bonheur.  

En pratique, il faudrait se réveiller aux aurores et appliquer les 6 piliers de la méthode Miracle Morning, les SAVERS :
1- Un temps de silence
2- Un temps d’affirmation positives
3- Un temps de visualisation de son avenir
4- Un temps de sport
5- Un temps de lecture
6-Un temps d’écriture.
Bref, il faudrait un temps seulement pour soi pour un meilleur développement personnel.
 

La Miracle Morning, un danger pour le sommeil

Sur le papier, cela semble être une bonne idée. En réalité, cette méthode pose problème. Elle néglige l’horloge biologique et le besoin de sommeil. S’il suffisait de se coucher plus tôt pour se lever plus tôt, cela pourrait être une bonne idée 

Mais les nuits des Français raccourcissent. En moyenne, un adulte dort 6h42 en semaine, selon le baromètre de Santé publique France, publié dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Soit 30 minutes de moins qu’il y a 50 ans. Un chiffre qui pourrait continuer de diminuer avec le temps. Pour ne pas subir les effets néfastes du manque de sommeil, interrogé dans un article de Curieux, le professeur Pierre Philip, chef de service universitaire de médecine du sommeil à Bordeaux, recommande un minimum de 7h par nuit et cela, tous les jours de la semaine pour les adultes. 

Avec la Miracle Morning, le temps de sommeil risque d’être d’avantage réduit. Et cela n’est pas sans risque. «C’est une très mauvaise idée. Ça renforce la dette de sommeil dont souffrent les Français. Ça pourrait créer une dette chronique qui va ralentir les processus comminutives, donc rendre le cerveau extrêmement fatigué et surtout augmenter le risque d’accident, principalement autour de la somnolence et des risques cardio-métaboliques », explique l’expert en sommeil. 

Négliger ses nuits a des conséquences sur le long terme. Les principaux effets pourraient être: l’augmentation des risques d’obésité, de diabète, d’immunodépression, et par conséquent, le risque de développer des formes plus graves d’infections…  

Des nuances à respecter pour réussir

Néanmoins, la Miracle Morning a tout de même des aspects positifs pour notre santé mentale. Tout doit se faire en respectant son rythme, ses besoins, et donc son sommeil. Cette méthode repose avant tout sur la régularité.  

Il est préférable de commencer par régler votre réveil une heure plus tôt, tout en vous couchant une heure plus tôt. Et surtout, arrêter de le repousser au maximum. C’est ce qui a poussé Laura Mabille, la spécialiste française de la méthode de Hal Elrod, à écrire sur la méthode Miracle Morning. «Je suis du genre à mettre le réveil en mode ‘snooze’, et du coup attaquer la journée avec systématiquement 20 ou 30 minutes de retard. J’en avais marre de me réveiller et d’être directement en état de stress.» déclarait Laura Mabille à LCI. 

L’adaptation progressive fonctionnera mieux sur le long terme qu’un changement de vie radical. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises routines, il faut seulement qu’elle soit adaptée aux besoins de chacun. 

Nolwen Le Deuc

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat sur le Fact Checking entre Curieux et l’EFJ Bordeaux avec les étudiants de seconde et troisième années de cette école de journalisme.