« Le vaccin contre la Covid-19 dérègle les cycles menstruels et nuit à la fertilité ». Vérification des faits 

Les rumeurs sur les réseaux sociaux ont la vie dure. Pour certains, les vaccins nuisent à la fertilité ! Beaucoup s’interroge encore sur le lien entre les dérèglements des cycles menstruels et les problèmes de fertilité suite à la vaccination. Démêlons le vrai du faux

Sur les réseaux sociaux, on peut lire des affirmations tel que : « Les vaccins contre la Covid-19 nuisent à la fertilité ». Et bien non. Nous savons aujourd’hui que les vaccins anti-covid n’agissent pas sur la fertilité.

Pour comprendre pourquoi le vaccin n’a aucun effet néfaste sur la fertilité, il faut se pencher sur ses composants. Les vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna sont des vaccins dit « ARN messagers ». Selon l’Inserm, « Les ARN messagers sont comme ces copies, des molécules chargées de transmettre l’information codée dans notre précieux génome, pour permettre la synthèse des protéines nécessaires au fonctionnement de nos cellules« .

L’Inserm précise : « L’ARN injecté via le vaccin n’a aucun risque de transformer notre génome ou d’être transmis à notre descendance dans la mesure où, il ne pénètre pas dans le noyau des cellules. Or, c’est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique ». La protéine S injectée par les vaccins ne sont pas introduit dans le noyau de la cellule mais dans le cytoplasme des cellules. Comme ce n’est pas une forme atténuée du virus qui est injectée il n’y a donc aucune modification génétique entrainée par les vaccins.   

D’où viennent les doutes sur l’infertilité causé par les vaccins anti-covid ?

La fake news est apparue aux États-Unis avant de toucher le monde entier. Dès la fin d’année 2020, des posts sur les réseaux sociaux évoquaient les nuisances des vaccins sur la fertilité, inquiétant ainsi de nombreuses personnes notamment les femmes.

Suite à cela, les docteurs anglais Michael Yeadon et allemand Wolfgang Wodarg ont lancé une pétition visant à interpeller l’Agence internationale du médicament. Les deux médecins pensent que « les anticorps produits par les vaccins à ARN messager (Pfizer/BioNTech et Moderna) pourraient notamment menacer la fertilité des femmes en attaquant une protéine nécessaire à la formation du placenta » d’après le Figaro Madame. Suite à ce débat rendu public, un grand nombre d’antivax ont remis en cause les risques en s’appuyant sur les risques d’infertilité et sont devenues plus réticentes à la vaccination anti-covid.

Quid des dérèglements menstruels liés aux vaccins ?  

Plusieurs chercheurs pensent que la vaccination peut affecter les menstruations depuis qu’en juin 2021, plusieurs femmes se soient plaintes. Des femmes ont affirmé avoir des cycles menstruels moins réguliers, plus abondants ou retardés après la vaccination.

The Conversation qui a consacré un article bilan à ce sujet « Virus, vaccins… Comment la pandémie a perturbé les règles féminines » en mars 2022 explique : « Une étude américaine portant sur près de 4 000 femmes (2403 vaccinées et 1556 non-vaccinées ; 55 % ont reçu le vaccin Pfizer-BioNTech, 35 % le Moderna 35 % et 7 % le Johnson & Johnson/Janssen, ndlr) a montré que la première dose du vaccin n’avait aucun impact sur le déclenchement des prochaines règles. »

Inholla Cot

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat sur le Fact Checking entre Curieux et l’EFJ Bordeaux avec les étudiants de seconde et troisième années de cette école de journalisme.