Les algues commencent à devenir une vraie aubaine pour les pêcheurs, et toute une filière économique s’est constituée autour de leur exploitation.

Mais de là à les laisser coloniser nos piscines, c’est trop. Car, à chaque fin d’hiver, c’est la même horreur pour les (chanceux) propriétaires d’une piscine. Les parois sont couvertes d’algues qui pourraient faire croire que les fonds marins ont décidé de nous envoyer leurs végétaux gluants en contrepartie des tonnes de plastique que nous leur déversons…
Si votre piscine est attaquée par les algues, ne soyez pas couvert de honte, cela arrive aux meilleurs… En pleins Jeux olympiques de Rio, la piscine utilisée pour les compétitions de plongeon est devenue toute verte.

Après un mauvais buzz sur les réseaux sociaux et les médias du monde entier, les organisateurs ont effectué des tests. Verdict ? Les algues avaient profité de la chaleur et du manque d’air pour proliférer très rapidement. Avant de faire un saut dans votre piscine, il faudra travailler : tout ce qui flotte devra être relevé à l’épuisette, puis les parois frottées. Endossez ensuite la casquette du chimiste en herbe, sous les conseils de professionnels, pour rééquilibrer le pH de l’eau autour de 7,4 avant de passer au traitement choc au chlore voire au peroxyde d’oxygène. On passe sur les algicides et floculants que certains utilisent pour s’assurer que leur piscine ne ressemble pas à une mare aux canards. Mais il ne faut pas s’endormir au bord de la piscine. Si votre système de filtration est défectueux et que votre pH n’est pas dans la norme, c’est le retour des algues et des parois gluantes. Surtout que les micro-organismes apprécient les eaux chaudes. Les spécialistes recommandent donc de tester régulièrement le pH.

Douche obligatoire

Maintenant, vous sentez cette odeur (désagréable) de chlore. Cela vous ras- sure-t-il sur l’hygiène de votre piscine ? Désolé de jouer le rabat-joie mais il faut s’en inquiéter : le chlore a été dégradé. Les responsables sont l’urine, la sueur et tous les autres déchets organiques (peaux mortes, cheveux, matières fécales…) dont on se sépare en entrant dans l’eau. L’acide urique fait baisser le taux de chlore et l’ammoniac présent dans tous ces déchets produit de la chloramine au contact du chlore. Une substance très irritante qui explique les yeux rouges.

Le passage sous la douche avant de plonger dans la piscine est vraiment une question d’hygiène…

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !