Asian young mother hold baby in bedroom at lovely home together. Girl look after cute sleep boy with warm smile. Happy boy sleeping in mom arm. Mum kiss infant and smile. Newborn baby family concept.

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Une technique scientifique pour calmer et endormir les bébés qui pleurent

Voici une recherche qui va intéresser tous les jeunes parents en manque de sommeil… Celles et ceux qui sont aussi bien réveillés la nuit par les cris de bébés que celles et ceux qui se demandent comment calmer les pleurs de bébé.

Des chercheurs italiens de l’Université de Trente et des chercheurs japonais du Centre Riken des sciences du cerveau ont planché sur la technique idoine pour calmer un bébé qui pleure au moment de l’endormir. Une technique simple mais millimétrée que résume ainsi Sciences et Avenir : « Cinq minutes de portage en mouvement suivies de 8 minutes de portage assis avant de déposer l’enfant dans son lit ».

Les résultats de cette recherche scientifique tant attendue par les jeunes parents a été publiée dans la revue Current biology en cette mi-septembre 2022. Les chercheurs expliquent dans l’introduction de leur publication : « Environ 20 à 30 % des nourrissons pleurent excessivement et présentent des troubles du sommeil sans raison apparente, ce qui provoque un stress parental et même, dans un petit nombre de cas, des mauvais traitements impulsifs chez l’enfant. » Et comme les parents le savent, le transport dans les bras (ou pour les plus fatigués en voiture) calme les bébés. Mais cela ne dure pas. C’est à partir de cette observation que les chercheurs ont testé plusieurs méthodes de portage et de position.

2- Une amputation réussie il y a 31 000 ans

Voici de la paléontologie de la chirurgie… Une découverte vient éclairer les pratiques médicales de nos lointains aïeux. Pour beaucoup, les opérations chirurgicales sont liées au monde (très) moderne. Pourtant, des paléontologues viennent de révéler avoir trouver trace d’une amputation il y a 31 000 ans. Mieux, l’hominidé ainsi « opéré » a survécu à cette amputation du pied gauche et a même vécu plusieurs années après l’intervention tout de même très risquée.

Comme le rappellent les scientifiques dans la publication de leur résultats de recherche dans Nature : « l’émergence de sociétés agricoles sédentaires il y a environ 10 000 ans (la révolution néolithique) a donné lieu à une multitude de problèmes de santé jusque-là inconnus des populations butineuses non sédentaires, stimulant les premières innovations majeures dans les pratiques médicales préhistoriques ». Mais la découverte du squelette de cet hominidé âgé de 31 000 ans dans une grotte située sur l’île de Bornéo vient bouleverser les connaissances sur les pratiques médicales préhistoriques.

Le pied gauche a été sectionné jusqu’au milieu du tibia de manière nette ce qui a nécessité une intervention très sophistiquée avec des soins médicaux particuliers comme l’explique Tim Maloney l’un des co-auteurs de l’étude dans Hominides.com :  « Il est très peu probable que cette personne ait pu survivre à la procédure sans soins infirmiers intensifs, y compris la perte de sang et la gestion des chocs, et le nettoyage régulier des plaies ».
Une vraie chirurgie il y a 31 000 ans !

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !