Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Le camp de la Grande Armée Viking bientôt découverte en Angleterre ?

Voici de quoi susciter l’intérêt des amateurs de la (longue) série Viking : des archéologues tentent de trouver le siège de la Grande Armée des guerriers du Nord en Angleterre. Selon, Jane Kershaw,  une chercheuse de l’université Oxford,  l’armée du célèbre guerrier viking Halfdan Ragnarsson du IXème siècle pourrait se situer dans le comté de Northumberland. Plus exactement dans la Vallée de Coquet où sont régulièrement trouvées toutes sortes d’objets de l’époque Viking.
C’est de ce lieu que Halfdan Ragnarsson, fils du personnage principal des séries Viking Ragnar Lodbrok, aurait organisé ses nombreux raids une fois le pied posé en Angleterre.

La Grande Armée a été rassemblée au nord de l’Angleterre pas seulement pour y organiser des pillages mais pour prendre possession de l’Angleterre alors divisés en plusieurs royaumes régulièrement en conflit comme le rappelle l’autre série viking The last kingdom. Les Vikings deviendront les maîtres des Royaumes de Northumbrie et d’Est-Anglie pendant plusieurs décennies entre la fin du IXe et le début du Xe siècle.

Autant dire que la Vallée de Coquet fait partie de l’histoire de l’Angleterre qui deviendra Royaume-Uni.
Interrogée par la BBC, l’archéologue Jane Kershaw qui dirige les fouilles pense que la Grande Armée a pu occuper ici de 20 à 50 hectares. Elle précise : « Ce ne sont pas seulement les guerriers qui sont ici, mais toute une série de personnes qui ont participé à l’approvisionnement et à l’entretien des camps ».

2- Alzheimer : Sur la voie d’un médicament contre la maladie

C’est une information qui va intéresser de très nombreuses personnes : un médicament commence à faire ses preuves contre la maladie d’Alzheimer. Cette maladie neurodégénérative découverte dès 1907 par le neurologue allemand Aloïs Alzheimer avant d’être réellement identifiée et diagnostiquée à partir des années 1980 touche pas moins de 8% des plus de 65 ans, sans compter l’entourage des malades.

Longtemps attendu par le million de patients ayant Alzheimer et leurs proches, un candidat-médicament semble enfin être efficace. Il s’agit du Lecanemab produit par les laboratoires Eisai et Biogen. Ces derniers ont présenté les résultats de la phase 3 des tests Lecanemab fin septembre.

Depuis 2019, Biogen et Eisai réalisent des tests sur 1795 personnes atteintes d’un Alzheimer précoce à travers le monde. Un groupe a reçu cet anticorps monoclonal et un autre groupe un placebo. Il a été observé que la prise du médicament permet de réduire de 27 % le déclin cognitif des malades.

Lors de la présentation des résultats, le directeur de Biogen, Michel Vounatsos a commenté : « Cette annonce donne aux patients et à leurs familles l’espoir que le Lecanemab, s’il est approuvé, peut potentiellement ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer et avoir un impact cliniquement significatif sur la cognition et la fonction ».
L’association France Alzheimer qui relaie cette étude se réjouit de ces résultats même si ce médicament ne s’adresse qu’aux patients atteints de la maladie à un stade précoce.  
A lire aussi l’interview du neurologue Bruno Dubois dans Sciences et Avenir qui décrypte ces résultats et les perspectives ouvertes par Lecanemab.
Le médicament pourrait être commercialisé durant l’année 2023.
Vous pouvez aussi retrouver tous les contenus de Curieux.live sur Alzheimer ici.

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !