Réchauffement : 5 actions individuelles pour limiter les émissions de carbone

Chacun peut, à son niveau, lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, responsables pour partie du changement climatique en cours. Car il n’est pas (encore) trop tard pour agir. Voici 5 actions, faciles à mettre en œuvre au quotidien, pour qui veut se lancer dans la bataille.

Le rapport du GIEC, rendu public lundi 8 octobre 2018 est formel : nous devons absolument réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsables pour partie du changement climatique en cours, avant que la situation ne devienne irréversible. Et chacun peut faire «  sa petite part du Colibri » comme le dit Pierre Rabhi, chantre de la sobriété heureuse, cité par Florence Clément, en charge de l’information du grand public à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Car c’est bien de sobriété dont il est aussi question…

1 – Opter pour le train plutôt que l’avion pour de courts séjours

Le trafic aérien a connu une véritable explosion ces dernières années et pèse lourd dans la balance du secteur des transports, qui représente 28 % des émissions de GES en France. On privilégiera donc plutôt le train pour des voyages intérieurs. Et l’on évitera de s’envoyer en l’air pour un week-end ou quelques jours. « Il ne s’agit pas d’arrêter de voyager, mais de réserver l’avion aux grandes distances et à de longs séjours. Il n’est pas nécessaire de partir loin pour passer de bonnes vacances », souligne Florence Clément.

2 – Résister aux achats impulsifs et (parfois) inutiles

De même, un matraquage publicitaire incessant associé à des techniques marketing ultra-efficaces nous pousse à multiplier les achats inutiles. « Nous possédons aujourd’hui 3 à 6 fois plus de vêtements qu’il y a 15 ans », relève Florence Clément « Et certains ne seront jamais portés ». De même, « 88 % des acheteurs de portables en ont déjà un en état de marche ! ». Or, leur fabrication et leur transport génèrent des émissions de CO2 non négligeables comme le montre cette infographie qui révèle le poids carbone de nos objets. Il serait donc souhaitable d’acheter moins et de recycler/réparer ce qui peut l’être.

Source : ADEME

La face cachée de nos équipements à la maison (source : ADEME)

3 – Relocaliser et végétaliser son alimentation

Même constat en ce qui concerne notre alimentation, trop carnée, transformée, industrialisée. « 20 % de nos émissions de GES sont liées à la production des aliments, leur transport, leur stockage, leur distribution et leur préparation ». Et certains de nos choix alimentaires s’avèrent particulièrement « coûteux ». La production d’1 kilo de viande émet ainsi de 5 à 10 fois plus de GES que celle d’1 kilo de céréales ! Manger moins de viande (et mieux), privilégier des circuits courts, des produits non transformés, manger des fruits et des légumes de saison cultivés en plein champ (la production sous serres chauffées émet 10 à 20 fois plus de GES qu’une culture en plein champ­­) permet également de réduire nos émissions.

4 – Baisser de quelques degrés son chauffage

20 % des émissions de GES sont liées à l’habitat. Augmenter de 1 ou 2 degrés la température d’un habitat chauffé au fioul ou au gaz revient à brûler plus d’énergies fossiles.  Et il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais « d’utiliser les outils modernes, comme des régulateurs et des programmateurs du chauffage, faciles à piloter à la maison ou à distance » et « d’éviter de trop chauffer des pièces que l’on n’occupe pas dans la journée ».

5 – Diminuer sa consommation d’eau chaude

Enfin il est conseillé de régler son chauffe eau à 55/60°C et « d’installer un mousseur ou un aérateur sur les robinets de sa cuisine ou de sa salle de bains, ce qui permet de diminuer jusqu’à 50 % de sa consommation d’eau chaude, donc d’énergie ».

Réfléchir aux moyens concrets de limiter nos propres émissions de GES permet ainsi de prendre soin de l’environnement, du climat et… de son porte-monnaie. Ca vaut le coup d’essayer…

 

Alexandrine Civard-Racinais


POUR EN SAVOIR PLUS :

  • Le changement climatique : comprendre ses causes et ses conséquences pour mieux réagir ( VIDEO, temps de visionnage : 4,6’)

  • Comment réagir face au changement climatique ? (DOSSIER : conseils, guide pratique  « Le changement climatique en 10 questions » et documents à télécharger)