Santé : comment trouver la bonne info sur le web

Cancer, diabète, hypertension artérielle, médicaments, vaccins… On cherche tous des infos médicales sur la Toile ou on échange via les réseaux sociaux sur un sujet de santé. Pourtant, le web peut véhiculer des informations imprécises, douteuses voire fausses. Voici 6 conseils pour trouver les bonnes infos

 

1- Je vérifie la nature et l’audience du site, ses auteurs

Un site d’information doit normalement mettre à disposition une page sur sa nature : par exemple, la page « Qui sommes-nous ? » ou « A propos », que l’on trouve en général en haut ou au bas de la page d’accueil du site.

Essayez d’identifier l’auteur du contenu : s’agit-il d’un médecin ? D’un journaliste scientifique  non professionnel de santé ? Ou d’un internaute lambda ? Une signature est-elle présente ? Mieux vaut être prudent face à des informations dont on ne peut pas connaître l’origine.

2- Privilégier des sites HONcode, d’institutions ou de sociétés savantes

En 1996, la Fondation « Health On the Net » (financée notamment par la Haute autorité de santé de France) a mis au point le HONcode, un code de déontologie guidant les utilisateurs d’Internet vers des sources en ligne d’informations médicales et de santé fiables. Pour obtenir cette certification (visible par un logo souvent en bas de page), les sites doivent en faire la demande et s’engagent à respecter 8 bonnes pratiques et exigences du code de conduite. En voici quelques-uns certifiés : www.allodocteurs.fr, www.passeportsante.net, https://eurekasante.vidal.fr, www.orpha.net

Autres sites de qualité : ceux d’hôpitaux (http://pitiesalpetriere.aphp.fr/, www.chu-bordeaux.fr/…), d’universités et d’organismes publics (Organisation mondiale de la santé www.who.int/fr, Inserm www.inserm.fr, CNRS www.cnrs.fr…), qui relaient des informations provenant d’experts médecins ou scientifiques.

3- Je recherche les sources du contenu et la date de publication

Une information de qualité doit être « sourcée » : l’auteur cite une ou des sources « reconnues » (exemple : une publication scientifique). N’hésitez pas à confirmer une information en croisant avec d’autres sources ou en remontant à son origine. Par ailleurs, l’information doit être récente pour ne pas être obsolète.

4- Je m’assure que l’information est pondérée

L’auteur (identifiable) de l’article doit se montrer mesuré dans ses affirmations, confronter différents points de vue… Certains sites n’hésitent pas à tordre sciemment la réalité ou à cacher des informations essentielles. Prudence !

5- Je fuis la publicité

La frontière entre articles et « publirédactionnels » est parfois ténue et il n’est pas toujours facile de les distinguer. Avant d’accorder toute votre confiance à un site, vérifiez si possible qui le finance. Essayez aussi de savoir si les auteurs ont déclaré des liens d’intérêts (médecins et industrie pharmaceutique par exemple…). Et assurez-vous que la publicité soit clairement identifiée et différenciée du contenu informatif.

6- Je consulte le Décodex de Le Monde

Dernière étape : utilisez l’annuaire des sources du Décodex (https://www.lemonde.fr/verification). Créé par Le Monde en 2017, cet outil permet de savoir si un site est connu ou pas pour avoir publié des fausses informations (rumeurs, exagérations, déformations…) par le passé. Il ne préjuge pas de la fiabilité d’un article en particulier mais invite à rester prudent face au contenu d’un site connu pour être peu crédible.

Enfin, la visite d’un site internet ou un conseil obtenu en ligne ne remplace pas une consultation chez le médecin.

 

Florence Heimburger

 

 

en partenariat avec le Conseil départemental de la Gironde