La France brille aux IG Nobel pour une histoire de testicules

La recherche française a été remarquée au dernier palmarès des IG Nobel. Ces anti-Nobel dont les prix récompensent les recherches les plus farfelues. Pizzas, testicules et billets, le classement est de haute tenue pour cette édition 2019.

Cette année, les chercheurs français ont été distingués dans la compétition des IG Nobel aussi « loufoque » que « marrante » où les scientifiques n’hésitent pas à se mettre en scène car, comme le dit le slogan, ces études « font d’abord rire, puis réfléchir ».

Parmi les dix titres décernés, l’étude française sur les testicules qui a remporté le prix d’anatomie illustre bien l’esprit des IG Nobel. Les deux compères toulousains, Roger Mieusset et Bourras Bengoudifa ont mis la barre haute en décidant de porter leur attention sur la chaleur des testicules des postiers et des chauffeurs de bus.

Des espèces en voie de disparition avec la sixième extinction de masse ? Non, la biodiversité aurait trop bon dos ! Ces spécialistes de la fertilité ont observé que le testicule gauche est plus chaud que le testicule droit. Une métaphore politique ? Non, c’est du sérieux car la chaleur des testicules agit sur la spermatogénèse.

Roger Mieusset avait tout de même inventé le slip chauffant comme moyen de contraception. Les postiers ont été choisis car ils restent longtemps debout et les chauffeurs de bus assis. Si les deux groupes ont le testicule gauche plus chaud c’est qu’ils « portent » souvent à gauche, comme la majorité des hommes. Vous venez de vérifier !?

Pizza et cancers

Consommer des pizzas en Italie éloigne des cancers et des infarctus. C’est l’affirmation de chercheurs… italiens qui ont mérité le prix de médecine. Selon l’équipe de pizzaiolo recherche, il faut que la pizza soit fabriquée ET consommée en Italie. La démonstration appuie sur les avantages du régime méditerranéen.

Fuyons les billets de banque

Vous êtes de ceux qui pensent que les billets brûlent les doigts ? Vous méritez l’IG Nobel d’économie. Passant de main en main, les billets colportent toutes sortent de bactéries dont les redoutés Escherichia coli ou staphylocoque doré. Une équipe internationale qui a dévoilé que le dollar américain et le leu roumain sont les plus infectés a ainsi été primée.
A vous de jouer pour l’an prochain. En attendant, bravo à eux…

 

Découvrez le palmarès ici : https://www.youtube.com/watch?v=mfzs8ZIPVIA

 

Alexandre Marsat