Mandarine ou clémentine ?

C’est la question qui va vous faire tout l’hiver, et même le suivant. En pleine saison des agrumes, on hésite toujours entre clémentine et mandarine ; laquelle a des pépins?

Allez, on vous donne la réponse : la mandarine a des pépins et la clémentine ne doit pas en avoir. Cela étant dit, passons aux choses sérieuses, qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier ? Eh bien, c’est la mandarine, agrume roi, qui va donner naissance à la clémentine. Cette dernière est en effet le résultat d’une fécondation entre le mandarinier et l’oranger, réalisée en Algérie à la fin du XIXe siècle par le Frère Clément de la communauté du Saint Esprit, ce qui explique son nom. Responsable du verger d’un orphelinat situé près d’Oran, il croisa un mandarinier avec un bigaradier (orange amère). Même si l’Inra identifiera plus tard un croisement avec l’orange douce, joie des hasards de la pollinisation. Elle est normalement plus petite que la mandarine mais elle est appréciée pour sa peau plus facile à éplucher car plus épaisse. Plutôt acidulée, elle laisse donc (un) peu de place à la mandarine sur les étals européens.

Une belle palette aromatique

Cette acidité est même un critère pour le référencement de l’indication géographique protégée de la clémentine de Corse, région où elle est arrivée en 1925. Et comme dans le vin, cette acidité met en évidence la palette aromatique du fruit.

Le mandarinier, lui, est beaucoup plus ancien. Il était déjà cultivé en Asie, notamment au Japon il y a 3 000 ans, bien avant que les Portugais ne le rapportent en Europe de l’Ouest au XIXe.

La clémentine n’a pas de pépins car elle n’est pas autofertile. La fécondation des pistils des clémentiniers ne peut pas se produire avec les pollens des étamines de l’arbre : il doit donc être greffé. À moins que les pollens de fleurs d’agrumes différents ne se croisent… quelques rares pépins peuvent alors apparaître. L’autre intérêt de la clémentine réside dans le fait qu’elle est plus précoce que son aînée. Dès l’automne, nous pouvons en consommer, alors que la mandarine n’arrive à maturation qu’après les fêtes de fin d’année.

Pour tous ces avantages, la clémentine s’est vite imposée sur tout le Bassin méditerranéen, où les principales cultures se situent aujourd’hui encore.

Les deux agrumes, chargés en flavonoïdes, en vitamines C, en caroténoïdes et en antioxydants, sont bons pour la santé, ils ont même des propriétés anti-inflammatoires.
Cela met surtout un peu de soleil dans nos assiettes.

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.