Coronavirus : ce qui se passe dans les autres pays #3

L’Inde qui s’en tire mieux que prévu, l’Afrique face à une grosse vague peu mortelle, la recherche qui progresse… le monde change chaque semaine face à la pandémie

Inde : le miracle du Kerala

Avec 35 millions d’habitants, l’Etat du Kerala n’a enregistré que 524 cas de Covid-19 et quatre morts. Ceci grâce à la réactivité de la ministre de la santé de ce petit État : dès le 24 janvier 2020, elle avait prévu les premières mesures et informé les responsables de la santé locaux. Lorsque le premier cas est arrivé de Chine en avion le 27 janvier, le protocole promut par l’OMC était mis en place : tester, suivre, isoler et aider. Tous les passagers du vol ont été contrôlés, ceux qui avaient la fièvre isolés, les autres mis en quarantaine avec des informations.

Plus encore : fin février, lorsque des cas revenant de Venise ont été repérés alors que l’on ignorait que la ville était contaminée, tous leurs contacts ont été retrouvés grâce aux médias et aux réseaux sociaux. Au plus fort de la crise, 170 000 personnes étaient placés en confinement strict, visités quotidiennement par des infirmiers et ceux qui n’avaient pas un logement salubres étaient hébergés par l’État.

Car même si le Kerala est pauvre (2 500 € de PIB par habitant), ce petit État communiste depuis 60 ans possède l’un des meilleurs systèmes de santé d’Asie. Chaque village a un dispensaire et chaque niveau administratif gère un hôpital où les mesures anti-Covid ont été prises dès début février. C’est aussi l’État le plus éduqué du pays ce qui a rendu simple l’apprentissage des mesures de prévention.

États-Unis : les reins également touchés

Selon une étude américaine sur 5 500 patients, plus d’un tiers des patients gravement touchés par le coronavirus souffrent également de lésions importantes aux reins. Au point que 15% ont besoin d’une dialyse. Selon cette étude, les reins sont atteints dès le départ puisque 37% de ceux qui sont hospitalisés arrivent également avec des problèmes rénaux ou en développent dans les 24 heures. Le coronavirus n’est pas la seule maladie à développer ce genre d’atteinte rénale. Cela dépend essentiellement de la gravité du symptôme principal : il est extrêmement rare d’avoir des lésions rénales si l’on est peu malade par ailleurs.

Allemagne : un vaccin pour l’automne ?

L’entreprise allemande de biotechnologie Curevac a publié des résultats encourageants pour ses premiers tests pré-cliniques pour un vaccin. Les premiers tests sur des patients humains auront lieu en ce mois juin 2020. L’entreprise parle déjà d’un produit mis sur le marché en automne mais les experts tablent plutôt sur début 2021. Selon l’OMS, près de 80 concepts différents de vaccins sont actuellement en développement dans le monde mais Curevac affirme travailler sur un nouveau concept. L’entreprise avait fait parler d’elle au début de la pandémie pour des rumeurs de rachat par le gouvernement américain. Celui-ci en est quand même actionnaire via son ministère de la défense, ainsi que la fondation Gates.

Jean-Luc Eluard