La lumière pulsée, l’arme anti-Covid-19 développée par Sanodev à Limoges

Moins de dix secondes pour désinfecter un objet contaminé par le Covid-19, c’est le temps nécessaire à la LP Box, conçue par la société Sanodev basée à Limoges pour éradiquer le coronavirus, les virus en général, les bactéries et les champignons

Elle est rectangulaire, compacte et pèse environ 80 kilos. La LP Box conçue et assemblée à Limoges par l’équipe de Sanodev, entreprise spécialisée dans la désinfection, est un concentré de technologie qui n’a qu’un seul but : désinfecter tout objet contaminé par des virus, bactéries ou champignons, le Covid-19 n’y résiste pas !

Un essai réalisé début mai par un laboratoire indépendant ayant pignon sur rue s’est avéré concluant. « Nous attendons la certification officielle qui sera délivrée par cet organisme indépendant dont nous ne pouvons pas encore mentionner le nom annonce Clément Daignan, responsable innovation mais la LP Box est valable sur tous types de virus et de bactéries, nous l’avons surtout testé sur des bactéries agroalimentaires, notre coeur de métier. »

Elle a déjà détruit plusieurs souches comme Escherichia Coli, Bacillus subtilis, Aspergillus niger, mais aussi des phytotoxines, mycotoxines, alcaloïdes, résidus phytosanitaires et médicamenteux.

Des flashs de lumière polychromatique

Pour arriver à des tels résultats, Sanodev a opté pour une désinfection par lumière pulsée, une technique peu utilisée en France sur ce secteur d’activité. « Le principe de la lumière pulsée est basé sur l’émission d’une lumière polychromatique couvrant un large spectre, de 200 à 1200nm, par flashs lumineux, entre 1 μs et 100 ms par flash. Notre expertise nous permet de procéder au bon réglage en fonction des produits pour la longueur d’onde, l’intensité lumineuse, le temps d’impact des impulsions et le nombre de passages. »

Une fois déposés dans le bac de traitement, les objets quelque que soit leur matière (métal, plastique, verre…) sont désinfectés en moins de dix secondes comme les smartphones, clés de voitures, le courrier, les endoscopes, stéthoscopes, couverts… Le traitement étant athermique, ils ne sont pas soumis à la chaleur.

sanodev

Deux associations d‘aide à domicile de Limoges ADPAD et ADN 87 l’ont utilisée pour valider la technologie. Trois LP Box sont actuellement en service et d’autres en cours de fabrication avec 80 % de pièces d’origine française pour être livrées en France et à l’étranger d’ici cet été avec deux formules au choix : la vente ou la location. Alternative aux traitements chimiques, la LP Box répond aux besoins des centres hospitaliers, services d’aide à domicile, EHPAD, commerçants, professionnels de santé, services postaux ou d’expédition…

Corinne Mérigaud

Image par cm_dasilva de Pixabay