La laine de mouton recommandée pour la santé et le sommeil

La laine revient au goût du jour depuis qu’on redécouvre ses propriétés naturelles. La société Laine et Compagnie conçoit en Haute-Vienne des matelas en laine qui rendent nos nuits moins agitées

L’entreprise familiale Laine et Compagnie, située à Château-Chervix (Haute-Vienne) met à l’honneur la laine de mouton depuis près de deux décennies. Ancien tondeur professionnel, Jean-Philippe Rouanne n’a pas cherché longtemps le mouton à cinq pattes tant la création de sa société s’est imposée. « C’est la suite logique de mon parcours, je travaillais sur toute la Nouvelle-Aquitaine, j’ai constaté que la laine était mal valorisée se souvient-il, cette culture n’était plus présente chez les éleveurs d’où l’idée d’une valorisation en circuit court en literie, un véritable coup de cœur. »

Ses matelas et couettes en laine séduisent de nombreux clients. Si les seniors constituaient l’essentiel de sa clientèle à ses débuts, il a vu arriver une nouvelle génération de quadras convaincue des bienfaits de cette matière sur notre santé.

Des propriétés que nos anciens connaissaient parfaitement et qui reviennent tendance à l’heure où le stress s’invite dans nos nuits. Car la laine offre des conditions saines pour des nuits moins agitées. Elle élimine l’humidité du couchage en l’évacuant dans l’atmosphère sans la sensation de moiteur, ce qui évite la profération d’acariens et le développement de moisissures. La literie reste saine et sèche.

La laine élimine les polluants de l’air

La laine ne provoque pas d’allergie cutanée ou respiratoire d’après une étude sur le thème « laine et allergie » réalisée par le Professeur Pascal Demoly, allergologue et chercheur à l’Inserm de Montpellier.

De l’électricité dans l’air ? Dans la laine jamais, dans le couple peut-être ! Cette matière naturelle ne produit pas d’électricité statique ce qui favorise un rythme cardiaque plus régulier et des nuits plus calmes.

Enfin, d’après une étude menée par Gabrielle Wortmann du DWI, l’Institut allemand de recherche sur la laine, celle-ci absorbe le formaldéhyde et d’autres COV, des substances cancérigènes et allergisantes. Elle a mené une étude sur cette propriété. Après avoir recouvert les murs d’une pièce avec une couche de laine, la teneur en formaldéhyde mesurée initialement à 300 ppm (parties par million) se situait, 24 heures après, entre 0,23 et 0,7 ppm. Résultat : 99,8 % du polluant avait été éliminé. Ces propriétés assurent ainsi un sommeil plus réparateur.

Nul besoin de compter les moutons pour tomber dans les bras de Morphée !

Corinne Mérigaud

Image par Pete Linforth de Pixabay