Tour du monde Covid-19 : tourisme « vaccinatoire » vers la Russie, cocktail de vaccins en Chine, vaccin local au Kazakhstan

Au moment où l’Inde s’enfonce dans la maladie, le monde s’affaire autour des (nouveaux) vaccins. La Chine essaie d’améliorer les siens. L’Allemagne lorgne sur le vaccin russe et le Kazakhstan a créé le sien

 

Inde : Les fours de crémation ne résistent pas

Symbole de la situation en Inde, les fours de crémation de l’état de Gujarat, un des plus touchés, commencent à se détériorer. Travaillant 24 heures sur 24 à la crémation des morts, leur structure fond peu à peu et les cheminée d’évacuation des gaz se fissurent. Dans le plus important crématorium de la capitale, on est passé de 20 à 100 crémations au gaz par jour. Au point que certains centres ont remis en fonction les bûchers crématoires traditionnels, au bois et en plein air.

Allemagne-Russie : Tourisme vaccinatoire

Devant le retard pris par la vaccination dans leur pays, de nombreux Allemands choisissent d’aller se faire vacciner au Spoutnik V en Russie. Des agences de voyage proposent, pour 1999 €, deux allers-retours à trois semaines d’intervalle pour les deux doses, trois nuits d’hôtel, transfert vers des cliniques privées, traducteur et prise en charge des vaccins. Certains établissements proposent le vaccin à 30 € pour les étrangers qui se débrouillent pour venir par leur propres moyens. Des entreprises allemandes ont ainsi organisé la vaccination d’une partie de leur personnel. Les hésitations des autorités sanitaires allemandes face au vaccin AstraZeneca ont aussi incité beaucoup de gens à préférer le Spoutnik V qui suit le même principe mais semble ne pas avoir d’effets secondaires.

Chine : Vaccins en cocktail

Selon les autorités sanitaires chinoises, le meilleur moyen d’améliorer l’efficacité des vaccins est de vacciner avec un produit différent pour chaque dose. Elles estiment que cela permet de palier les défauts des vaccins « qui n’ont pas un très haut niveau de protection. ». C’est le cas des quatre vaccins chinois qui peinent à dépasser le seuil de 50% de protection minimum. Même si les autorités chinoises refusent d’admettre ce taux assez bas. Une autre solution avancée est également d’accroître l’intervalle entre les deux doses. On passe alors de 50% d’efficacité pour un délai de trois semaines à 62,3% si l’on attend davantage. La Chine a exporté des millions de doses de ses vaccins et essaie, sans l’avouer, de résoudre ces accusations d’inefficacité relative.

Kazakhstan : Un nouveau vaccin local

Le Kazahstan a inauguré sa campagne de vaccination avec son propre vaccin, développé par son institut de recherche de sécurité sanitaire. QazCovid-in a été inoculé en direct à la télévision au ministre de la santé du pays. Il comprend lui aussi deux doses pour être efficace et 50 000 doses ont déjà été produites.

Nouvelle-Zélande : Virus killed the video star

Victime inattendue du Covid : le dernier magasin de location de vidéos du pays est mort. Jusqu’à Noël, il avait bien tiré son épingle du jeu mais la chute du nombre de sorties de DVD et l’impossibilité d’offrir le même niveau de service et de conseil ont eu raison de lui. Il était ouvert depuis 1983.

Jean-Luc Eluard