Des actus (positives) : les pauses aident la mémoire, première portée de loup gris dans le Colorado depuis 80 ans

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Les pauses sont nécessaires pour bien apprendre

Une bonne astuce pour les bacheliers alors que s’est ouvert depuis  ce lundi 21 juin et jusqu’au 2 juillet le « grand oral »,  la nouvelle épreuve reine du baccalauréat. Si vous êtes en train de bachoter, il est nécessaire de faire des pauses de 10 minutes car cela facilite la consolidation de la mémoire.
C’est ce que révèle une étude menée par des scientifiques du National Institute of Health.
Le processus est similaire à ce que nous connaissons lors du sommeil où les apprentissages sont mieux encodés. Yann Humeau, responsable de l’équipe « Synapse et Cognitions » au sein de l’Institut interdisciplinaire de neurosciences de Bordeaux, nous expliquait : « Il y a deux phases distinctes dans la mémoire : le fait de mettre en place la mémoire puis de la consolider. On lit pendant l’éveil, on consolide ensuite. Des expériences montrent que lorsque l’on est placé devant un problème dont on ne trouve pas la solution, si on fait dormir les personnes, la majorité trouve la solution ».
L’étude américaine enfonce le clou et nous rappelle qu’il est inefficace de se mettre à réviser jour et nuit tel un marathon de révision.
Le National Institute of Health précise dans un communiqué de presse que « les chercheurs ont découvert que pendant le repos, le cerveau des volontaires rejouait rapidement et à plusieurs reprises des versions plus rapides de l’activité observée pendant qu’ils s’entraînaient à taper un code. Plus un volontaire rejouait l’activité, mieux il performait lors des séances d’entraînement suivantes, suggérant que le repos renforçait les souvenirs. »
Les résultats de l’étude publiée dans Cell Reports ouvrent de nouvelles perspectives notamment pour retrouver des compétences après un AVC.

2- Première portée de loup gris dans le Colorado depuis 80 ans

On vous raconte régulièrement dans Curieux les observations de loups sur le territoire français. Cette fois, nous prenons le large pour vous présenter cette très bonne nouvelle provenant du Colorado dans l’Ouest américain entre Rocheuses, canyons et déserts. C’est le gouverneur de l’État qui l’a annoncé : « Le Colorado abrite aujourd’hui notre première portée de loups depuis les années 1940 ». Une première portée de loup gris depuis 80 ans qui est un véritable succès pour l’Etat du Colorado engagé dans la protection du loup. Une victoire d’autant plus savoureuse pour les habitants du Colorado que Donald Trump avait retiré l’espèce de la liste des espèces protégées à la fin de son mandat en octobre 2020.

Pourtant comme le rappelle l’AFP : « Quelque 250.000 loups habitaient le pays avant que les colons européens ne mènent des campagnes d’extermination durant le XXème siècle.  Il y a aujourd’hui environ 6.000 loups gris dispersés dans 48 Etats. Il n’en restait plus qu’un millier lorsque les Etats-Unis les ont décrétés espèce protégée à la fin des années 1970. »
Les électeurs de l’Etat du Colorado, eux, avait voté une loi autorisant la réintroduction du loup gris d’ici 2023.

Alexandre Marsat