Les gestes barrières ont aidé les asthmatiques contre les crises

Si on a pu croire au tout début de la pandémie de Covid-19 que l’asthme était un facteur aggravant, cela a été vite démenti. Mieux, le port du masque a permis aux asthmatiques d’éviter allergènes et les virus qui les fragilisent

C’est une excellente nouvelle pour les asthmatiques qui nous vient de Suisse. Plus exactement du Temps qui fait le point sur les effets de la pandémie Covid-19 pour les asthmatiques.
Les médecins comme les asthmatiques eux-mêmes craignaient fortement ce virus aux pathologies respiratoires. Mais les premiers mois du virus n’ont pas montré que le Covid-19 affectait plus les personnes touchées par cette maladie respiratoire chronique qui concerne 4 millions de personnes en France.

Mieux, les personnes asthmatiques ont globalement passé une meilleure période durant la pandémie qu’auparavant. Le Temps indique : « depuis une année, partout dans le monde, celles-ci sont moins nombreuses à vivre des crises qui les font se précipiter à l’hôpital. Une série d’études montre que de Pékin à Cleveland, en passant par l’Écosse, le Covid-19 a été une bouffée d’oxygène pour ces patients, tout en représentant un véritable cauchemar pour d’autres. »

L’asthme n’est pas une comorbidité

Dès l’été 2020, des chercheurs de l’Hôpital Bicêtre ont publié une étude scientifique dans la revue European Respiratory Journal montrant que l’asthme n’est pas un facteur aggravant. Le communiqué de l’APHP dont dépend l’hôpital précise : « Dans un groupe de 768 patients hospitalisés du 15 mars au 15 avril 2020 (à l’hôpital Bicêtre), 37 (4.8%) étaient asthmatiques, une proportion globalement similaire à la population générale du même âge en France. »

De quoi mettre fin à la confusion entre asthme et facteur aggravant né d’une information de la Haute Autorité de santé (HAS). Cette dernière avait préféré alerter, au tout début l’épidémie, sur le risque encouru pour les asthmatiques, forte de l’observation des rhinovirus et de la grippe. Car comme le rappelle Camille Taillé, pneumologue de l’hôpital Bichat, au Figaro : «Habituellement, les patients asthmatiques sont plus vulnérables aux rhinovirus et au virus de la grippe, qui peuvent provoquer des exacerbations graves de l’asthme ».

En avril dernier, une étude israélienne montrait que le port du masque aide les asthmatiques grâce à sa protection contre les allergènes et les autres virus qui fragilisent ces personnes.

L’allergologue Rachida Chami expliquait alors au journal marocain Medias24 : « Le masque protège contre les autres infections virales courantes et la pollution atmosphérique, notamment industrielle et automobile, ce qui peut améliorer l’état respiratoire des asthmatiques et réduire les crises d’asthme induites par les virus environnants. »

Mais tous les médecins sont unanimes, les asthmatiques doivent absolument continuer à être suivis médicalement. Comme toujours, le meilleur moyen d’éviter les crises est de contrôler son asthme.

Et comme le rappelle l’Assurance maladie : « Encore une fois, il est important de continuer à prendre vos médicaments comme prescrits par votre médecin. Les corticoïdes inhalés, de référence, permettent de maintenir le contrôle de l’asthme et de prévenir les complications. Ils n’ont aucun effet aggravant en cas de Covid-19. »

Alexandre Marsat