« Vivre en bord de mer est bon pour la santé mentale et physique ». Vérification des faits

Moins de stress, une meilleure respiration, un meilleur sommeil, un système immunitaire plus sain. Voilà les avantages d’habiter à proximité du littoral. Mais ces bienfaits sont à nuancer en fonction des pays. Certaines populations asiatiques, européennes et africaines vivant à proximité de la mer sont confrontées à des problèmes climatiques et aux déserts médicaux. Démêlons le vrai du faux

Les personnes vivant à proximité du littoral auraient une meilleure santé mentale. C’est ce que démontre l’étude britannique publiée en 2019 dans la revue Health and Place. Les chercheurs de l’Université d’Exeter y expliquent que les ions négatifs présents dans l’air marin améliorent la production de sérotonine. Cette hormone régule l’activité cérébrale, agissant sur le sommeil, l’appétit, l’humeur, l’anxiété et la dépression. C’est pourquoi les personnes sont moins stressées en bord de mer. 

Cette diminution de l’anxiété a été expliquée par une étude publiée dans la revue scientifique PNAS en mars 2021. Dirigées par Rachel Buxton, biologiste à l’Université Carleton au Canada, les recherches montrent que les bruits naturels ont réduit de 28 % le niveau de stress chez les personnes. Les scientifiques ont analysé le rythme cardiaque, la tension artérielle, et le stress via les niveaux de cortisol. La conclusion : le son de l’eau fait partie des bruits qui ont le plus d’impact. 

Des bienfaits physiques

Le bord de mer n’a pas seulement un effet positif sur la santé mentale. Il améliore la santé physique. Grâce à la présence de micro-algues dans l’eau, l’air marin est plus riche en oxygène et moins chargé en dioxyde de carbone. Ces micro-organismes aquatiques convertissent l’énergie solaire, le CO2 et l’eau, et produisent de l’oxygène comme l’explique Jacques Legrand, professeur en génie des procédés. Cet air plus pur facilite la respiration et améliore le fonctionnement des poumons.  

Mieux respirer permet donc d’avoir un meilleur sommeil. Interrogés pour le rapport Sleep, Mood and Coastal Walking publié en août 2015, des marcheurs ont déclaré qu’ils dormaient mieux lorsqu’ils marchaient près d’une côte. Quant à l’eau de mer, elle détend les muscles grâce à un élément chimique qu’elle libère dans l’air : le brome. Les vitamines, les sels minéraux et les micro-organismes vivants produisent des effets antibiotiques et antibactériens. Le système immunitaire est donc plus sain.  

Des avantages à nuancer

Si le littoral présente de nombreux bienfaits en général, les avantages ne sont pas présents pour toutes les populations du monde. Dans le rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), les scientifiques estiment que la température mondiale devrait atteindre ou franchir le seuil de 1,5 °C. Cette augmentation estimée d’ici les 20 prochaines années accentuera la montée des eaux et menacera les populations. 

Vivre en bord de mer n’est donc pas un avantage pour tout le monde. Les déserts médicaux peuvent être un vrai handicap pour les habitants qui ont des problèmes de santé. En Grèce, l’archipel des Cyclades et ses 24 îles habitées se trouvent à des centaines de kilomètres d’Athènes. La population est donc contrainte de faire plusieurs heures de bateau pour rejoindre le continent. Vivre en bord de mer n’est donc pas toujours idéal.

Pauline Vallès

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat sur le Fact Checking entre Curieux et l’EFJ Bordeaux avec les étudiants de seconde et troisième années de cette école de journalisme.