« On utilise que 10 % de notre cerveau ». Vérification des faits

« La plupart des êtres humains n’utiliseraient que 10% de leur cerveau. Mais imaginez qu’on arrive à atteindre 100% ? » questionne Morgan Freeman dans le film Lucy de Luc Besson. Devenir télépathe ou apprendre le chinois en quelques minutes. Cela fait rêver ? Mais utilisons-nous réellement que 10% des capacités de notre cerveau ? Démêlons le vrai du faux

Blockbusters, séries à gros budgets, livres de science-fiction, légendes urbaines, ect. De nombreux facteurs ont alimenté l’idée que l’Homme n’utilise que 10% de son cerveau. Alerte spoiler ! C’est un mythe. Un neuromythe précisément. Pour Christophe Rodo, doctorant en neuroscience au CNRS : « le mythe de 10% est totalement faux ! Il n’y a aucune preuve qui permet de le confirmer. En réalité, nous exploitons bien notre cerveau à 100 % de ses capacités ». En 2013, une enquête américaine menée par la fondation Michael J Fox pour la recherche sur la maladie de Parkinson a révélé que 65% des personnes croient à ce mythe.  

L’origine du mythe

Un homme a tenté de traquer les origines du mythe des 10%. Il s’agit de Barry L. Beyerstein, scientifique et professeur de psychologie à l’Université Simon Fraser à Burnaby. Pour lui, ce mythe proviendrait d’un grand psychologue américain du siècle dernier, William James : « Dans ses ouvrages, il aimait à dire que la personne moyenne atteint rarement les 100%, mais seulement une petite partie de son potentiel ». Des chercheurs de l’Université de Montréal ont également tenté de remonter à la source. Selon eux, on a prêté à Albert Einstein la déclaration selon laquelle ses hautes capacités intellectuelles seraient dues à son aptitude à utiliser plus de 10 % de son cerveau.

Aucun neurone inutile

Comment fait-on appel aux capacités du cerveau ? L’Homme utilise la totalité de son cerveau, sauf en cas de lésions graves. Mais toutes les parties ne fonctionnent pas à 100% au même moment. Le pourcentage exact que nous utilisons varie d’une personne à une autre. Donc on ne peut pas le connaître précisément, affirme Barry Beyerstein.

Depuis quelques années, les études par IRM, montrent que l’activité cérébrale est détectable par petites zones qui s’illuminent à l’écran. Il est vrai qu’on ne voit jamais toutes les zones actives en même temps. Joe Doux, professeur en neuroscience et psychologie de l’Université de New York affirme que : « le cerveau pourrait être actif à 100% en réalisant une tâche même si seule une toute petite partie lui est entièrement dédiée ». Pour l’heure, aucune expérience n’a permis de découvrir le moindre neurone inutile.  

Error 404 : le corps a ses limites

Que se passerait-il si nous utilisions 100% de nos fonctions tout le temps ? Notre cerveau serait trop puissant pour que notre corps le supporte. De la même manière qu’une voiture consomme davantage en première, le moteur exploserait. Le cerveau représente 2% de notre masse corporelle et consomme environ 20% de notre énergie. Il demanderait une forte irrigation sanguine.

Face au manque d’oxygène, le corps passerait en mode survie. Différents organes arrêteraient de fonctionner par ordre d’importance. Également, nos neurones fonctionneraient tout le temps, nos cinq sens auraient besoin d’analyser en permanence. Par conséquent, cela rendrait nos jugements un peu flous.  

D’après l’étude de l’Université de Montréal : « on pourrait croire également que cette idée reçue persiste parce qu’elle nourrit l’espoir, légitime et probablement fondé, que nous pouvons nous améliorer ». Un neuromythe qui fait rêver.  

Emma Camins

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat sur le Fact Checking entre Curieux et l’EFJ Bordeaux avec les étudiants de seconde et troisième années de cette école de journalisme.