NASA/Josh Valcarcel

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- La capsule Orion est revenue sur Terre avec des promesses de conquêtes spatiales

2,2 millions de kilomètres ! C’est la distance qu’aura parcouru la capsule Orion lancée par la Nasa pour se placer en orbite de la Lune, dans le cadre de la mission Artemis pour le retour d’humains sur la Lune. Une opération réussie qui a vu la capsule amerrir dans l’océan pacifique après 25 jours passés dans l’Espace.

Une opération réussie pour les Américains qui se sont auto-congratulés lors de la conférence de presse organisée au retour de la capsule. Mike Sarafin, responsable de la mission Artemis I précise : « Orion est revenu de la Lune et est de retour en toute sécurité sur la planète Terre. Nous avons réussi à faire fonctionner Orion dans l’environnement de l’espace lointain, où il a dépassé nos attentes, et démontré qu’Orion peut résister aux conditions extrêmes de retour à travers l’atmosphère terrestre à partir de vitesses lunaires. ».

C’est bien les deux points les plus importants de cette mission. Aucune capsule habitable n’était jamais allée aussi loin en s’éloignant de 430 000 kilomètres de la Terre, et en passant « derrière » la Lune. Puis son retour sur Terre, très suivi, a permis de tester le bouclier de la capsule. Un imposant bouclier thermique de 5 mètres de diamètre.

Et comme Orion est devenue une véritable star, elle dispose elle aussi de son compte Twitter… affichant pas moins de 728 000 abonnés. Vous pouvez y retrouver toute son épopée.

2- Un boa fossilisé avec deux embryons de 47 millions d’années

Si vous avez peur des serpents, dites-vous que ce boa est inoffensif : il est âgé de 47 millions d’années. Et, faut-il le préciser, c’est dans son état de fossile qu’il a été découvert dans le site de Messel en Allemagne. Cela fait de lui le plus ancien vivipare jamais découvert au monde.

Non seulement cette espèce de boa, nommée Messelophis variatus en l’honneur du site fossilifère, devient la plus ancienne connue mais il avait aussi deux embryons en son sein.
Et cela a son importance comme le précisent les chercheurs qui ont publié les résultats de leur découverte dans la revue scientifique The Science of Nature: « La morphologie, la taille et le degré d’ossification des restes crâniens et postcrâniens indiquent qu’ils correspondent à des embryons tardifs. Ce spécimen documente la première occurrence de viviparité chez un serpent fossile et étend la distribution temporelle de cette stratégie de reproduction chez les serpents booïdes de plus de 47 millions d’années ».

3- Notre Dame de Paris : les sarcophages de plomb livrent leurs secrets

C’est l’une des nombreuses conséquences de l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris. Des sarcophages en plomb ont été découverts à la croisée du transept en début d’année 2022. Les archéologues de l’Inrap et les experts de l’institut médico-légal du CHU de Toulouse se sont penchés sur ce que Dominique Garcia, président de l’Inrap, appelle un « cold case vieux de plusieurs siècles ». L’un des deux corps est identifié comme étant celui du « Chanoine jubilé », c’est-à-dire un chanoine de Notre-Dame décédé en 1710. A découvrir sur le site de l’Inrap .

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !