Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Les cachalots se défendent contre les orques avec des bombes de crottes

Les vidéos d’attaques d’orques en bande font le tour des réseaux sociaux. Friands de phoques ou d’otaries, ce grand mammifère marin n’hésite pas à s’attaquer au plus grand prédateur, le requin blanc, ou encore au plus grand mammifère, la baleine bleue. Ces orques n’ont peur de pas grand-chose. Alors le cachalot, quoique superprédateur vivant en groupe, a dû trouver une parade pour se défendre. Et il fait avec les moyens du bord : le largage de bombes géantes de crottes !

L’objectif serait de masquer leur présence. Ce stratagème a été observé au large des côtes australiennes comme le rapporte ABC news Australia.
La biologiste marine Jennah Tucker interrogée par le média précise : « C’est ce qu’on appelle la défécation défensive. Et comme le régime alimentaire des cachalots est principalement composé de calmars, ils ont en fait des excréments de couleur très rougeâtre ».

Les cachalots ont dispersé cette bombe d’excréments en se mettant en cercle pour secouer leur queue.

Cette technique dite « en marguerite » a déjà été observée pour contrer les attaques d’orques contre des jeunes cachalots. Le Museum national d’histoire naturelle explique que les femelles « se tournent vers l’intérieur, la queue vers l’extérieur, tandis que les individus vulnérables sont positionnés au centre. La queue lourde et puissante d’une femelle cachalot adulte est potentiellement capable de porter des coups mortels. » Ces différentes solutions font que les orques s’attaquent finalement très rarement aux cachalots… 

2- Un bébé rhinocéros de Java relance l’espoir pour cette espèce en danger

Nous évoquions ici la semaine dernière le tigre de Java dont l’extinction de l’espèce est remise en question par la découverte d’un poil. Cette semaine, une bonne nouvelle nous vient à nouveau de la grande île indonésienne de Java. Dans le parc national d’Ujung Kulon, les caméras ont permis d’observer un jeune rhinocéros de Java âgé entre 3 et 5 mois avec sa mère.

C’est une très bonne nouvelle pour l’espèce en danger critique d’extinction qui ne compte plus que 82 individus. Cela fait de ce rhinocéros le mammifère le plus menacé sur la planète. Satyawan Pudyatmoko, haut responsable du ministère indonésien de l’Environnement s’est exclamé à cette occasion : « Dieu soit loué, c’est une bonne nouvelle qui prouve que les rhinocéros de Java, qui n’existent qu’à Ujung Kulon, peuvent se reproduire correctement ».

Cette espèce, autrefois très répandue, a été victime du braconnage et de la destruction de son habitat naturel. C’est un rhinocéros, ressemblant à son cousin indien, avec sa corne unique (dit unicorne) et sa peau formant de larges plis.

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !