Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Nos pets fabriquent des hormones sexuelles

On va se l’avouer : que cela soit lors de la première nuit ou après 30 ans de vie de couple, un prout sous la couette est un vrai tue-l’amour. Pourtant une recherche scientifique vient de démontrer que les flatulences permettent de produire des hormones sexuelles et parmi celles-ci l’alloprégnanolone, une molécule utilisée contre la dépression post-partum.

C’est une nouvelle brique de la connaissance des nombreuses facettes de notre microbiote intestinal. Nos gaz intestinaux favorisent la production d’hormones sexuelles par des bactéries présentes dans le microbiote intestinal. Ces hormones sont des progestatifs qui influent sur la grossesse et le cycle menstruel.

La recherche a été portée par des scientifiques de la Harvard Medical School qui ont publié les résultats de leur étude dans la revue Cell. Ils expliquent dans un communiqué accompagnant la sortie de l’étude : « Les travaux montrent comment les bactéries intestinales peuvent produire de nouvelles hormones à partir des stéroïdes présents dans la bile et, ce faisant, agir comme un organe endocrinien. Cette recherche s’ajoute à la liste croissante des façons dont le microbiote intestinal peut influencer la biologie et la santé humaines. L’étude fournit également de nouvelles preuves selon lesquelles les médecins pourraient un jour traiter ou prévenir certains types de problèmes de santé mentale en manipulant le microbiome intestinal. »

De là à péter dans le lit, il n’y a qu’un pas qu’il ne faut pas franchir.

2- Le corbeau peut compter à voix haute

Attention, si vous avez peur des corbeaux ou êtes traumatisés par le film Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, cela ne va pas s’arranger avec cette actu.
Une étude scientifique publiée par des chercheurs de l’Université de Tübingen dans la revue Science dévoile une nouvelle compétence démontrant l’incroyable intelligence des corvidés. Ils sont capables de compter à voix haute, comme seuls les humains savent le faire. Si l’on connaît de plus en plus d’animaux capables de compter, jamais aucune observation n’avait permis de dévoiler une telle compétence considérée comme unique.

Pour évaluer si les corbeaux pouvaient compter à voix haute, par croassement, les scientifiques les ont confrontés à différentes situations. L’Université de Tübingen précise : « Les oiseaux avaient la tâche suivante : en voyant une sélection de chiffres arabes ou en entendant des sons spécifiques, ils devaient émettre un à quatre cris selon le cas, puis conclure leur séquence d’appels en picorant sur une touche Entrée. »

Pour Diana A. Liao, première auteur de l’étude, les corbeaux ont les mêmes compétences numériques qu’un très jeune enfant.
Mieux, pour Kévin MacGowan, chercheur américain spécialiste des corbeaux, interrogé par CNN : « les corbeaux ne sont pas de simples machines non pensantes qui réagissent à leur environnement, ils pensent en fait à l’avenir et ont la capacité de communiquer de manière structurée et planifiée. C’est en quelque sorte un précurseur nécessaire pour avoir une langue ».

Mais ne redoutez pas ces bêtes intelligentes, leur plumage noir et leur peu mélodieux croassement ont trop longtemps alimenté des idées reçues.

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !