Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Un Pompéi marin vieux de 515 millions d’années découvert au Maroc

« Un Pompéi marin » ! Les chercheurs ont décidé d’utiliser une référence très grand public pour faire comprendre au monde à quel point leur découverte publiée dans la revue Science était importante. Comme pour Pompéi, mais il y a 515 millions d’années, une éruption violente a eu lieu. Celle-ci a recouvert les fonds marins et les organismes marins dans l’actuelle région d’Aït Youb, au sud-ouest du Maroc. Une éruption qui permet aujourd’hui de découvrir des moules (comme à Pompéi avec les humains) de trilobites, des arthropodes marins.

Le coordinateur de l’étude, Abderrazak El Albani, géologue à l’Université de Poitiers explique dans un article qu’il a publié dans The Conversation : « Ces derniers (les moules) préservent les moindres détails de la surface extérieure des trilobites, y compris les poils et les épines le long des appendices. Leur tube digestif a également été conservé après s’être rempli de cendres. Même de petites coquilles (brachiopodes) fixées sur leur exosquelette par un pédoncule ont été figées en position de vie. »

Des sortes de moules 3D d’une grande précision qui permettent d’étudier ces organismes marins âgés de 515 millions d’années. Le professeur de géologie conclut : « Cette découverte démontre le rôle essentiel des dépôts de cendres volcaniques pour la préservation des fossiles et l’importance cruciale de l’exploration des environnements sous-marins volcaniques. (…) De nouvelles fenêtres devraient ainsi s’ouvrir sur le passé de notre planète. »

2- Un alphabet inconnu de 2500 ans découvert en Espagne

Le site archéologique de Casas del Turuñuelo, à l’extrême sud-ouest de l’Espagne est un lieu qui a déjà permis de nombreuses découvertes de la civilisation de Tartessos. Pour autant, cette civilisation présente dans l’actuelle région de l’Extrémadure et d’Andalousie il y a 3000 ans reste largement méconnue.

Les archéologues de l’Université espagnole de Mérida viennent de lever un voile important avec la découverte d’un alphabet alors méconnu. C’est en dégageant une amphore qu’il ont trouvé une ardoise carrée de 20 centimètres. Celle-ci a attiré les chercheurs car des figures de guerriers y sont gravées.

C’est en regardant les photos de la découverte que Joan Ferrer i Jané, chercheur de l’Université de Barcelone a été intrigué comme il l’explique dans un communiqué de presse : « quand j’ai regardé la plaque, j’ai vu que sur l’un des côtés, il semblait y avoir un signe paléo-hispanique, un signe qui ne peut être confondu avec aucun autre ».

Le chercheur a identifié un alphabet paléo-hispanique composé de : ABeKaTuIKeLBaNS ?ŚTaUE.  « C’est presque la même que celle documentée dans l’alphabet espagnol, à l’exception du onzième signe, qui a une forme spéciale », précise Joan Ferrer i Jané.

Comme la tablette est brisée, l’épigraphiste barcelonnais pense que cet alphabet pourrait comporter jusqu’à 11 signes supplémentaires.

Les archéologues comptent bien découvrir de nouveaux objets sur ce site où l’alphabet pourrait être complet. Et la fouille de cet important site archéologique permet d’en apprendre régulièrement plus sur cette civilisation.
Les plus curieux peuvent lire ce dossier de National geographic de mai 2024 « Comment la civilisation de Tartessos a-t-elle pu disparaître du jour au lendemain ? » qui rappelle l’importance de cette civilisation méconnue du grand public qui commerça avec les Phéniciens.

Alexandre Marsat

Newsletter Curieux !
Recevez chaque semaine la newsletter qui démêle le vrai du faux et aiguise votre curiosité !