Pourquoi les écrans ralentissent-ils l’endormissement ?

Depuis que le petit dernier a « enfin » eu sa tablette pour Noël, il ne la quitte plus. Du matin au soir. Et surtout la nuit venue. Dans le lit, loin du regard courroucé de ses parents qui regrettent déjà d’avoir finalement cédé aux nouvelles technologies. Et ils n’ont pas tort. Pas forcément pour les mêmes raisons que la génération précédente, qui râlait de voir les enfants passer des heures et des heures devant la télé.

Là, c’est directement le sommeil qui est fortement perturbé par l’écran situé à quelques centimètres des yeux, engendrant des problèmes en chaîne (obésité, diabète, stress, maladies cardio-vasculaires…). Lorsque la lumière s’atténue et que pointe l’obscurité, le cerveau se met à fabriquer de la mélatonine. Cette hormone va donner le signal au corps qu’il est temps de s’endormir. Or, face aux écrans rétroéclairés, c’est un peu comme si on réappuyait sur ON.

Le rétroéclairage est créé par des diodes électroluminescentes (LED) qui fournissent une lumière bleue. C’est celle-ci qui va ralentir la production de mélatonine. D’ailleurs, cette lumière bleue avait été mise en évidence dans une étude du laboratoire bordelais Sanspy.

Les chercheurs avaient placé une source de lumière bleue sur un simulateur de conduite reproduisant un trajet de 400 kilomètres sur autoroute de nuit. Les conducteurs exposés à cette lumière sont restés autant attentifs que ceux qui ont bu deux cafés avant de conduire. C’est dire si cela empêche l’endormissement.

Excitation neuronale

Mais ce sont surtout les enfants qui sont ciblés par la lumière bleue car leurs yeux filtrent moins bien la lumière reçue. La télévision, même avec des LED, a moins d’effets car l’écran est plus loin. Cependant, si vous vous endormez difficilement, ne passez pas des heures à attendre le sommeil dans votre canapé face à la télé. Cela crée une excitation neuronale comme tout type de lumière artificielle et repousse l’endormissement.

Rien de tel qu’un bon vieux bouquin. Aussi efficace qu’un tranquillisant. Là, forcément, votre ado pourrait croire que c’est une astuce pour le forcer à se (re)mettre à la lecture. S’ils sont assidus aux articles scientifiques…ils pourront vous rétorquer que vous n’avez plus qu’à leur offrir des lunettes avec filtre orange, spécialement conçues pour bloquer lesdites lumières bleues. On n’arrête pas le progrès.

Alexandre Marsat

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Photo : Patricia Prudente on Unsplash